Et si je ne pensais pas à ça ?

Et si je ne pensais pas à ça, comment me sentirais-je ?

 

Et si je ne pensais pas à ça? Supprimer les pensées négatives

Introduction au grand nettoyage émotionnel

Introduction au grand nettoyage émotionnel.

Qu’est-ce que le grand nettoyage émotionnel, comment l’effectuer et que peut-on en attendre ?

Le grand nettoyage émotionnel est un exercice qui n’est pas très compliqué à faire, mais qui peut apporter un mieux-être rapide à travers une meilleure compréhension de nous-mêmes et de notre fonctionnement intérieur.

Avec notre vécu, nous avons développé un système de « réponses automatiques » à certains évènements de la vie. Ces réponses automatiques sont souvent inconscientes et sont une réaction face à une situation. À chaque fois qu’une situation similaire se présente, la réponse est la même et ce n’est pas toujours la bonne.

Toutes ses réponses inadaptées s’accumulent en nous et peuvent faire grandir les sentiments dévalorisants comme le manque de confiance en soi, la peur de l’échec, d’aborder une nouvelle situation ou personne, etc.

Cette technique permet non seulement de vider ce « grand sac » que nous portons péniblement, mais également de ne plus le remplir dans les nouvelles situations de la vie qui se présente à nous.

Cela amène, petit à petit, un éclairage sur nos blocages intérieurs et une libération de ces derniers qui provoquaient ces réactions face aux évènements. Nous devenons donc plus conscients de notre fonctionnement et pouvons apporter des réponses nouvelles et plus justes face aux nouvelles situations.

Si vous êtes intéressé par la méthode, vous pouvez regarder Le grand nettoyage émotionnel.

 

S'abonner à ma chaîne Youtube

Vous pouvez vous abonnez à ma chaîne youtube pour voir toutes les vidéos et être informé(e) des nouvelles sorties

J’organise des soirées ou moments d’échanges en direct par texte, voix et vidéo sur la découverte intérieure pour ceux qui le souhaitent. 

Autorégulation des pratiques intérieures

Autorégulation des pratiques intérieures

Il est très important de savoir réguler soi-même les pratiques intérieures. Voici pourquoi.

Autorégulation des pratiques intérieures.

Certaines pratiques exposées sont puissantes et il est important de prendre conscience que cela peut remuer par moment et avoir un impact sur vos émotions et vos sensations dans la vie de tous les jours.

Ceci est parfaitement normal. Les blocages sont en nous et les pratiques vont les mettre en lumière, les faire bouger afin qu’ils puissent remonter à la surface pour s’en libérer. Vous pouvez prendre l’image d’une bulle d’air coincée sous l’eau. Lorsqu’on libère ce qui retenait cette bulle d’air, elle remonte et agite la surface de l’eau, provoquant remous et agitation. Un blocage peut être de la même façon bloqué à l’intérieur du système nerveux et lorsqu’on le met en lumière avec une pratique, il remonte à la surface.

Ce n’est donc pas un problème et cela est même une bonne chose. Mais nous pouvons avoir beaucoup de blocages et en faire remonter trop d’un coup peut être vraiment désagréable, ce qui n’est pas le but recherché. L’idéal étant que le cheminement vers la libération reste agréable et apporte de plus en plus de bienfaits et pas de nous faire “exploser en vol”.

Une des pratiques les plus importantes vers la libération est donc la régulation des pratiques. Vouloir aller trop vite peut finalement nous faire perdre du temps si cela nous empêche de pratiquer pendant une période, voir nous dégoûter de la pratique. Les libérations se passent à travers le corps et vouloir aller trop vite avec un corps qui n’est pas suffisamment prêt n’est pas forcément une bonne idée. Au départ la route est sinueuse, il y a beaucoup de blocages, nous ne pouvons pas aller trop vite au risque de sortir de la route. Plus nous avançons, moins il y a de virages et plus nous pouvons aller rapidement. C’est comme ça que ça se passe et c’est à chacun de voir objectivement ou il en est, car vous êtes le mieux placé pour le savoir. Soyez totalement honnête avec vous et tout ira très bien.

Voici quelques signes qui devraient vous alerter que vous souhaitez peut-être aller trop vite. Vous devenez nerveux, irritable. Vous êtes fatigué, n’avez plus envie de pratiquer ou au contraire ne pensez qu’à cela et délaisser la vie de tous les jours.

Si cela vous arrive, il n’y a pas de problème à ralentir, voir arrêter certaines ou toutes les pratiques pendant quelque temps jusqu’à ce que vous retrouviez un équilibre. Vous pouvez en profiter pendant ce temps pour des promenades dans la nature, partager du temps avec des amis, donner un coup de main à gauche ou à droite, aider un peu. Cela favorise le retour à l’équilibre et l’intégration des libérations en douceur.

Tout est en vous et c’est le meilleur guide, écoutez-vous, soyez honnête avec Vous et respectez votre corps

La purification du système nerveux 2

La purification du système nerveux 2

Si vous avez pratiquer depuis quelques temps la purification du système nerveux de base, vous pouvez essayer d’améliorez un peu son efficacité avec ces ajouts.

La purification du système nerveux. Vincent Sollero

La pratique de base de la purification du système nerveux est un prérequis nécessaire avant d’ajouter ce complément. Si vous ne le pratiquez pas, vous devriez vous rendre sur la page de la description de la pratique de base de la purification du système nerveux.

Une fois que vous êtes à l’aise avec la pratique de base de purification du système nerveux et que vous le pratiquez régulièrement sans désagrément, vous pouvez le compléter avec une respiration pleine.

Avant de combiné la respiration pleine avec la purification du système nerveux, il peut être nécessaire de faire uniquement la respiration pendant quelques minutes juste avant ou jusqu’à que vous soyez à l’aise avec, qu’elle se fasse naturellement sans que vous n’ayez à y penser.

La majorité des gens respire de manière superficielle, avec la poitrine. Voici la respiration améliorée qui va permettre une meilleure détente et à plus d’énergie de circuler et donc d’aller plus en profondeur dans la purification du système nerveux.

Soyez attentif et en conscience avec votre respiration. À l’inspiration, ressentez le début depuis le bas du ventre, à l’intérieur. C’est là que la respiration commence. Le ventre se gonfle et en même temps vous ressentez que la respiration monte. C’est comme si on remplissait un ballon dans le ventre, il gonfle, et une fois qu’il est plein, l’air continu de s’accumuler et remonte jusqu’à la poitrine. Puis la poitrine se remplit de bas en haut. Arrivé en haut, vous pouvez sentir les clavicules monter légèrement. Continuez d’inspirer et ressentez l’aire remplir la nuque et la tête complètement, de bas en haut. La fin de l’inspiration arrive quand la tête est totalement pleine. Vous devriez ressentir que tout le corps est plein à ce moment, plein d’air, d’énergie. La respiration est relativement lente et profonde. Je ne donne pas de temps, car cela dépend des personnes, mais ça doit prendre plusieurs secondes.

Vous pouvez alors laisser l’expiration arriver d’elle-même, sans la provoquer et sans forcer, c’est un processus naturel qui se fait tout seul. Cela commence par le sommet de la tête et ça redescend selon le même chemin que la montée. La tête, la nuque, les clavicules qui redescendent légèrement, les poumons qui se dégonflent. Et ça continue de descendre jusqu’au ventre qui rentre à l’intérieur au fur et à mesure qu’il se dégonfle naturellement.

Essayez d’être assis confortablement pour effectuer ces respirations et effectuez des séries jusqu’à bien ressentir ce qui se passe à l’intérieur pendant toute la respiration. Si ce n’est pas naturel tout de suite, ce n’est pas grave, vous pouvez très bien faire quelques respirations, puis enchainer avec la pratique de purification du système nerveux de base. Faites cela tant que ce n’est pas naturel, cela viendra vite.

Une fois que vous êtes à l’aise avec la respiration, qu’elle se fait naturellement et que vous n’avez plus à vous concentrer dessus, vous l’intégrez à la pratique de purification.

Vous faites exactement la même chose que dans la pratique de base de la purification du système nerveux, mais avec la respiration pleine. Rien d’autre ne change, mais avec cette respiration plus profonde et pleine, vous allez nettoyer plus en profondeur.

Comme avec la pratique de base, il est préférable de prendre un temps de méditation après la pratique, cela favorise grandement l’évacuation en douceur et dans le calme intérieur. Idéalement, vous pouvez ajouter quelques exercices pour détendre et étirer un peu le corps avant la pratique.

N’oubliez pas l’autorégulation de la pratique, c’est important. Si vous effectuez cette pratique depuis quelque temps et que vous n’êtes pas bien, relisez l’article…..

Effectuez cette pratique jusqu’à que vous soyez totalement à l’aise avec et qu’elle se fasse complètement naturellement, en amenant plus de calme intérieur et que plus rien de désagréable ne remonte pendant un certain temps. Ceci peut prendre des mois et c’est très bien. L’important n’est pas de vouloir allez vite, mais d’avoir un système propre et sûr pour continuer d’avancer sereinement et sans désagréments. Nous avons le choix d’un chemin chaotique ou d’une libération de plus en plus dans la joie, cela dépend de nous et de notre pratique.

Explications sur la purification du système nerveux

Explications sur la purification du système nerveux 

Nous allons voir pourquoi purifier son système nerveux peut être intéressant et quels  bénéfices nous pouvons en retirer. Voyons quelques explications de la purification du système nerveux.

Purification du système nerveux

Explications sur une technique de purification du système nerveux.

Cette technique de purification du système nerveux m’est, au départ, venue spontanément. Au cours d’une méditation, la respiration de la colonne s’est mise en place spontanément. C’est après plusieurs mois ou années que j’ai lu un article sur cette technique. Puis j’en ai trouvé d’autres avec des techniques différentes toujours basées sur la même base de respiration. Pour les ajouts à cette méthode, pour certains ils me sont venus spontanément aussi et pour d’autres, je les ai découverts par différents moyens (rencontre, articles trouvés, etc..)

Je n’invente donc rien. Comme souvent dans mon parcours, quelque chose m’arrive et plus tard je me rends compte que cela avait été vécu ou pratiqué par d’autres depuis toujours. Parfois de manière très similaire, parfois avec quelques différences. En fait personne n’invente rien, cela a toujours été en chacun de nous, il nous faut juste le découvrir.

La base de la technique que je propose est celle qui m’est arrivée spontanément et que j’utilise depuis des années. Elle a été et est toujours très efficace. Si vous avez une autre technique et que vous ressentez qu’elle vous convient, continuez de pratiquer la vôtre. Pourquoi changer quelque chose qui vous convient très bien?

Si vous n’avez pas de technique, alors vous pouvez utiliser celle décrite dans cet espace. Si vous avez un manque de résultat, peut-être que vous souhaiterez essayer cette technique. Essayez et regardez si elle vous apporte plus que la vôtre.

Le plus important est de pratiquer régulièrement et de vous écouter, de savoir ce qui est bon pour vous. La régulation de votre pratique est de votre responsabilité.

Cette pratique permet de démarrer si vous ne savez pas comment faire ou que vous souhaitez apporter un changement de manière simple et efficace à vos pratiques.

Toutes les méthodes additionnelles ajoutées sont des pratiques que je fais tous les jours depuis longtemps, je ne mets rien que je n’ai pas testé moi-même pendant un long moment. C’est par l’expérience directe que l’on sait si ces techniques sont efficaces ou non. Il ne s’agit donc pas de croire aveuglément, mais de pratiquer et de vous faire votre propre opinion.

Je parle aussi beaucoup de responsabilité dans la pratique, c’est aussi par expérience.

Il est facile de vouloir aller vite et de vouloir faire la pratique de base et plusieurs ajouts d’un coup en pensant qu’on va gagner du temps.

Cela est faux. Vous perdrez du temps en agissant ainsi. Ces pratiques sont efficaces quand elles deviennent automatiques, quand nous n’avons plus besoin de réfléchir pour l’effectuer.

En ajoutant plusieurs techniques additionnels d’un coup, vous resterez dans une pratique mentale et le but est justement d’aller au-delà du mental. La première fois que vous vous rendez dans un nouvel endroit que vous ne connaissez pas, vous êtes attentif, au panneau, aux signes extérieurs pour vous repérer, aux distances qui vous sont indiquées, et surement que vous vous tromperez de route la première, la deuxième fois. Après plusieurs voyages, vous y aller sans réfléchir, vous savez comment y aller automatiquement. C’est la même chose pour une pratique efficace, elle doit se faire automatiquement. C’est bien un voyage qui est entrepris, un voyage vers Soi. Rendre ces pratiques automatiques, c’est rendre le voyage vers Soi sûr et efficace.

Nous utilisons le corps dans ces pratiques. Le corps a besoin de répétition pour trouver le bon mouvement. Il est bien plus rapide d’apprendre un mouvement à la fois que 10. Si vous apprenez la guitare, vous ne pouvez pas bien jouer 10 accords enchainés en une fois. Il faudra répéter le premier jusqu’à qu’il sonne juste, puis en ajouter un deuxième et l’enchainer avec le premier. Puis un troisième, etc. C’est la méthode la plus rapide et la plus sûre.

Et même si vous arriviez par miracle à faire la pratique de base et d’y ajouter une ou quelques techniques additionnels tout de suite, il y a bien des chances que cela ne mène pas bien loin et vous freine dans votre progrès, voir vous démotive et vous fait abandonner pendant un certain temps. La raison en est simple, cette technique vise à purifier le système nerveux. En le purifiant, les blocages vont remonter à la surface pour être évacués. Ces blocages sont de plusieurs natures différentes et il peut y avoir des peurs profondes venant de croyances à dépasser. S’il est facile de laisser remonter un blocage et de s’en libérer par la méditation qui suit, il n’en va pas de même si trop de blocages remontent d’un coup. Il est possible d’être submergé et de ne plus pouvoir gérer le temps que tout rentre dans la normale. Il vaut donc bien mieux avancer doucement et sereinement que de vouloir aller trop vite et être complètement dépassé. Il faut voir le parcours de la libération comme un long cheminement et pas un sprint, c’est bien plus sûr et agréable.

C’est la raison pour laquelle je parle de régulation de pratique.

Plus vous avancerez, plus vous vous rendrez compte que tout est à l’intérieur de vous. Vous deviendrez de plus en plus attentif et réceptif à votre propre guidance qui est la meilleure des solutions.

Tout le reste n’est qu’une étape pour arriver à cela, à la découverte de l’unité en nous, à la découverte de Soi.

Après cette introduction, vous voilà informé et prêt pour la pratique de la purification du système nerveux.

La responsabilité de son état intérieur

La responsabilité de son état intérieur.

Nous allons voir pourquoi il est si important de devenir respnsable de son état intérieur pour approfondir la connaissance de Soi.

Devenir responsable de son état intérieur.

Il est bon de prendre la responsabilité de son état intérieur. C’est l’une des clés du changement.

La majorité des conflits/problèmes, leurs non-résolutions ou leurs répétitions (émotions négatives, colère, haine, rancœur) vient du fait que, dans la très grande majorité, nous mettons la responsabilité de nos problèmes sur les autres. Quand tout va bien c’est grâce à nous, quand quelque chose ne va pas, c’est la faute à quelqu’un d’autre.

C’est, en fait, une solution de facilité ou une excuse provisoire pour nous éviter de regarder le vrai problème qui est en nous. C’est parfois conscient et souvent inconscient. C’est là et restera ainsi tant que nous ne sommes pas prêts à regarder profondément en nous même, tant que nous avons peur de découvrir toutes les zones d’ombres en nous, tous nos conditionnements, nos barrières et blocages.

Cela est aussi vrai pour le bonheur. Penser que nous sommes heureux grâce à quelqu’un.

Personne n’a le pouvoir de rendre quelqu’un d’autre malheureux ou heureux. Ceci n’est possible que tant qu’on laisse cette possibilité, c’est donc un choix, même s’il est inconscient, et nous laissons cette possibilité tant que nous rendons les autres responsables de nos malheurs et/ou bonheurs. On peut dire en quelque sorte que nous leur remettons notre pouvoir.

Pour en sortir et accéder aux libérations, il faut le reprendre et devenir responsable de notre état intérieur.

Ceci implique un grand changement. Chaque fois que quelque chose ne va pas, que nous ne nous sentons pas bien, que nous avons des émotions négatives, de la colère, un ressentiment contre quelqu’un, nous prenons la responsabilité de cet état. Cette émotion est là parce qu’elle vient buter sur une de nos barrières, ou mettre à jour quelque chose qu’on veut encore cacher aux autres (en réalité c’est à nous-mêmes que nous la cachons). Cela demande du courage, la faiblesse est de rendre les autres responsables de notre état intérieur. Du courage et de l’Amour pour soi pour avoir l’envie de se découvrir et d’accepter que nous ne sommes pas parfaits.

Plutôt que de parler d’émotions négatives, de problèmes, on devrait appeler ça un révélateur. Ceci enlève la connotation négative et permet d’appréhender cela d’une façon plus neutre d’abord, puis de plus en plus positive. Car nous comprenons alors que ce sont des évènements qui nous permettent de voir nos propres conditionnements et blocages et nous offrent une possibilité de nous libérer de cela.

Nous sommes tous face à ceci constamment. Et chacun a le choix, à chaque révélateur qui se présente, de l’accepter, d’en devenir responsable pour permettre une prise de conscience et favoriser sa libération ou de rester dans une sorte de déni, de remettre une couche de protection, en accusant les autres, la vie, la malchance, etc.

Ces révélateurs sont une incohérence entre ce qui est et notre interprétation de ce qui devrait être à travers nos conditionnements.

Nous avons toujours le choix, nous l’avons à chaque instant. Chacun peut dès maintenant devenir plus responsable de son état intérieur en acceptant ces révélateurs et en regardant en lui sur quelle barrière, sur quel conditionnement intérieur ils pointent .

Ces révélateurs reviennent sans cesse tant que nous ne sommes pas en accord entre ce qui est et ce que nous pensons que ce devrait être. Et ce qui est, Est, ça ne change pas, la seule chose qui change c’est notre interprétation de cela, ce sont les changements de nos concepts mentaux de cela.

C’est un choix que nous seuls pouvons faire.

Plus nous sommes tournés vers des causes extérieures, plus nous mettons de barrières et conditionnements, plus la peur de regarder en nous grandit. La peur grandit, car nous nous éloignons de ce qui est, de la vie dans nos concepts mentaux. C’est une fuite.

Personne ne peut faire ce travail à part nous-mêmes. Les autres, les révélateurs sont toujours là, c’est notre responsabilité de le voir ou de continuer d’accuser le révélateur. Accuser le révélateur, c’est comme accuser le marteau de nous avoir tapé sur le doigt, qui tient le marteau? Qui est responsable d’où frappe le marteau?

C’est nous, nous sommes totalement responsables de notre état intérieur. Il faut commencer par s’en rendre compte, puis l’admettre et alors le travail intérieur peut commencer. Nous commençons à pouvoir véritablement supprimer des blocages intérieurs.

Plus nous enlevons de barrières, de conditionnements, plus nous laissons la place à l’Amour et au bien-être. Plus nous avançons, plus le simple fait d’être en désaccord avec ce qui est, est inconfortable et nous cherchons à comprendre et à nous libérer pour retrouver cet alignement, à sortir de ces concepts mentaux en les voyant clairement. Une observation de notre fonctionnement intérieur profond se met en place.

Le plus difficile est le début, car nous avons tendance, dans un premier temps, à refuser de voir cela, mais cela va en s’améliorant et la récompense des libérations est infiniment plus belle que les efforts et difficultés que nous avons traversés.

Au-delà de la technique de méditation

Méditation, au-delà des techniques

La méditation est un outil pour arriver quelque part, découvrir qui nous sommes. 

Méditation, au-delà de la technique.

Une chose importante à savoir ou a se souvenir, c’est que la méditation n’est qu’une technique, un outil pour découvrir la vérité de ce que nous sommes au-delà de l’identification au corps, au mental et aux émotions.

Il ne faut donc pas en faire une fin en soi et confondre l’outil avec l’objectif visé par l’outil. La méditation est, d’après mon expérience, un outil formidable pour avancer sur le chemin de la découverte intérieure. Accompagnée avec d’autres, notamment ce que j’ai nommé l’observation tranquille, elle permet de mettre en lumière nos conditionnements, notre manière de fonctionner profonde qui nous font agir “automatiquement”. L’observation tranquille permet de voir nos propres comportements et agissements conditionnés par nos émotions, elles-mêmes venant de nos vérités relatives, de nos croyances, souvent logées dans l’inconscient et la méditation vont permettre de faire naître en nous la tranquillité intérieure, la paix tranquille à travers quoi l’expérience est vécue.

Nous constatons alors par l’expérience directe que nous ne sommes pas les objets, le corps, le mental, les émotions à l’intérieur de la conscience, de la paix, du silence intérieur, peu importe le nom que nous mettrons, mais que nous sommes bien la conscience qui utilise ces objets afin de vivre l’expérience.

 Les choses se font petit à petit et cela prend du temps. C’est normal et c’est OK. La seule chose qui veut aller vite, c’est encore l’égo, le mental. Il est alors fort utile de continuer à observer tout cela pour pouvoir le relâcher petit à petit.

S'abonner à ma chaîne Youtube

Vous pouvez vous abonnez à ma chaîne youtube pour voir toutes les vidéos et être informé(e) des nouvelles sorties

J’organise des soirées ou moments d’échanges sur la découverte intérieure pour ceux qui le souhaitent. 

Méditation, la technique entre les pensées

Méditation, la technique entre les pensées.

Être attentif à l’espace entre les pensées.

Méditation, la technique entre les pensées.

La technique entre les pensées est une méditation un peu différente des autres proposées sur ce site.

Plutôt que de focaliser le mental sur une seule activité, il s’agit d’être attentif à l’espace entre chaque pensée pour pouvoir faire l’expérience directe du silence intérieur.

Entre chaque pensée, il existe un moment de silence, un moment où il n’y a rien, aucune activité. Nous essayons donc de plonger directement là-dedans, de faire l’expérience immédiate du silence intérieur.

Vous avez certainement remarqué que les pensées se suivent. Lorsque l’une d’elles arrive, nous voyons sa fin s’approcher. Dans cette pratique, nous devenons alors de plus en plus attentifs jusqu’à être totalement présent au court silence juste à la fin de la pensée.

Si nous parvenons à plonger directement dans ce petit intervalle entre les pensées, nous pouvons alors faire l’expérience immédiate du silence intérieur.

Cette technique peut convenir à certains et pas du tout à d’autres.  Mais il est intéressant de l’essayer pour savoir si elle nous convient ou non. 

Dans cette méditation (comme dans les autres d’ailleurs), nous n’essayons pas de retenir les pensées ou de les éviter. Nous les laissons arriver et à la fin de chacune, nous essayons simplement de devenir de plus en plus attentifs et de plonger en conscience dans le silence qui la suit. Chaque pensée à une fin et est une opportunité de saisir le silence qui la suit 😉

S'abonner à ma chaîne Youtube

Vous pouvez vous abonnez à ma chaîne youtube pour voir toutes les vidéos et être informé(e) des nouvelles sorties

J’organise des soirées ou moments d’échanges sur la découverte intérieure pour ceux qui le souhaitent. 

Méditation, la technique du mantra

Méditation, la technique du mantra.

Comment pratique la technique du mantra en méditation.

Méditation, la technique du mantra.

La technique du mantra est extrêmement simple. Là encore, il s’agit de focaliser le mental sur une seule activité, celle de répéter un mot.

Une fois en position de méditation, nous fermons les yeux et commençons à répéter intérieurement un mot sans interruption.

 Il n’y a rien d’autre à faire. À chaque fois qu’on se rend compte que nous sommes dans nos pensées, nous revenons simplement au mantra. C’est normal et ce n’est pas un problème de se rendre compte régulièrement que nous sommes dans nos pensées, surtout au début. Lorsque cela arrive, il suffit de revenir tranquillement au mantra.

Vous pouvez choisir un mot qui vous convient pour faire cet exercice. L’idée étant vraiment de focaliser le mental sur une seule activité, la répétition d’un mot, afin qu’il se calme de lui-même.

Vous répétez ce mot intérieurement, sur un rythme qui vous semble naturel lorsque vous commencez. Il peut arriver pendant que vous pratiquez que le mot perde en intensité, comme si vous le murmuriez intérieurement. Ce n’est pas un problème, il n’y a pas de rythme juste ou faux et le rythme ou l’intensité peuvent varier pendant vos méditations. On ne cherche pas à maîtriser le rythme ou l’intensité, on revient simplement au mantra dès qu’on se rend compte que nous sommes repartis dans nos pensées.

Si vous vous rendez compte soudainement que le mantra a disparu et qu’il n’y a rien d’autre pas de pensée, rien…c’est OK aussi, c’est peut-être votre première expérience de silence intérieur ;-). Le fait de vous en rendre compte va vous faire ressortir de ce silence et le mental va certainement être très intéressé à analyser cette nouvelle expérience. Vous aurez tout le temps après votre temps de méditation. Pendant la pratique, vous revenez simplement à votre mantra.

Nous utilisons donc le mental pour le calmer et aller voir ce qu’il y a au-delà, découvrir la paix intérieure, la conscience tranquille qui se trouve juste derrière.

S'abonner à ma chaîne Youtube

Vous pouvez vous abonnez à ma chaîne youtube pour voir toutes les vidéos et être informé(e) des nouvelles sorties

J’organise des soirées ou moments d’échanges sur la découverte intérieure pour ceux qui le souhaitent. 

Méditation, technique de la respiration

Méditation, technique de la respiration.

Comment méditer en se focalisant sur la méditation.

La technique de la respiration

La technique de méditation en se focalisant sur la respiration est l’une des méthodes les plus connues et les plus répandues.

Après avoir pris une position confortable, vous pouvez fermer les yeux et ressentir l’air qui entre et qui sort de vos narines. Il s’agit simplement de rester focalisé sur cette sensation au niveau de la respiration et d’y revenir à chaque fois que vous repartez dans vos pensées pendant toute la durée de la méditation.

Voyez qu’il n’y a rien de compliqué ;-). Ce qui se passe, c’est que nous focalisons notre attention, et donc notre mental, sur une seule activité et le ramenons à cette seule activité à chaque fois qu’il veut repartir dans son agitation.

En faisant cela, le mental va gentiment se calmer et vous constaterez que rapidement, ce sera très appréciable. Il n’y a rien d’autre à faire.

Si vous vous rendez compte que vous êtes à nouveau dans vos pensées, vous revenez simplement à la respiration.

Que devez-vous faire si vous avez l’impression de ne pas y arriver, c’est simple, revenir à la respiration. Ce n’est qu’une idée comme toutes les autres et pendant la durée de la méditation, nous revenons à la focalisation sur la respiration. Vous aurez tout le temps de “cogiter” sur la qualité de votre séance après.

Il y a une petite variante possible, si vous êtes habitué à ressentir votre respiration. Vous pouvez peut-être ressentir qu’elle part du ventre par son expansion lors de l’inspiration. Vous pouvez alors, à la place de rester focalisé sur l’air au niveau des narines, ressentir l’air qui entre par les narines puis qui descend dans les poumons jusque dans le ventre. Puis, à l’expiration, ressentir l’air qui, sous la pulsion du ventre, remonte, vide les poumons et sort par vos narines.

Vous suivez le parcours de l’air plutôt que rester au niveau des narines. Peut-être pouvez-vous sentir l’air frais qui entre et l’air chaud qui ressort. Suivre l’air frais qui entre et que se réchauffe au fur et à mesure qu’il descend puis remonte pour sentir sa chaleur à la sortie du nez.

C’est un choix. Peut-être que vous pouvez essayer les deux et voir laquelle vous convient le mieux.

L’idée étant vraiment de rester focalisé sur la respiration et de revenir à cela à chaque fois que des pensées arrivent.

C’est une méditation très simple à expérimenter et accessible à tous.

S'abonner à ma chaîne Youtube

Vous pouvez vous abonnez à ma chaîne youtube pour voir toutes les vidéos et être informé(e) des nouvelles sorties

J’organise des soirées ou moments d’échanges sur la découverte intérieure pour ceux qui le souhaitent. 

Comment méditer

Comment méditer.

Comment méditer ? Quelle position, quelle méthode, quelle fréquence, comment s’y prendre ?

Nous allons le voir tranquillement.

Comment méditer ?

La chose la plus importante à savoir c’est qu’il n’y a rien de compliqué puisqu’il s’agit de ne rien faire.

Et pourtant, tant de gens s’imaginent qu’ils ont de la peine ou qu’ils ne savent pas méditer.

Pourquoi ce paradoxe ? Parce que le mental ne sait pas ne rien faire. Le “non-faire” n’existe pas pour lui et donc pour ne rien faire il faut faire quelque chose, on tourne en rond.

C’est normal, vous verrez qu’avec un peu de pratique vous ressentirez directement ce “rien” arriver petit à petit et le mental s’habituera (on l’aidera à l’aide des techniques) à se calmer pour que cela arrive.

Donc, et c’est important de le comprendre, c’est parfaitement normal de pouvoir avoir ces sensations au début. La seule différence entre ceux qui y parviennent et ceux qui n’y parviennent pas, ce sont ceux qui renoncent momentanément.

Ensuite, voyons les choses les plus importantes pour mettre toutes les chances de notre côté de pouvoir rapidement faire des progrès (vous verrez que ça va plus vite que vous pourriez le penser avec une pratique régulière).

L’endroit :

Autant que possible, trouvez un endroit ou vous pouvez vous installer dans le calme. Utiliser le même endroit est un plus, ce sera votre petit espace de méditation. Si vous le pouvez, faites-en un lieu agréable.

Si vous ne le pouvez pas, rien de grave, au moment de méditer, installez-vous ou vous pouvez, vous verrez qu’avec la pratique, l’endroit importe peu, c’est surtout une aide au début.

La position :

Le plus important est d’avoir une position confortable. Il ne sert à rien de vouloir avoir la position du “lotus”, les jambes croisées et être inconfortable. L’inconfort vous fera sortir de la méditation si vous êtes arrivé a y entrer.

Essayer d’avoir le dos droit et détendu. Vous pouvez imaginer comme un petit fil sur le sommet de votre tête qui vous tire très légèrement en haut. Vous pouvez également visualiser ou ressentir comme si toutes vos vertèbres étaient bien posées les unes sur les autres, naturellement.

Vous pouvez parfaitement utiliser une chaise avec un dossier pour avoir le dos droit sur un support si c’est plus confortable pour vous. Il faut que vous puissiez dans ce cas avoir les pieds posés bien à plat sans effort.

Les mains peuvent être posées sur vos jambes de la manière la plus naturelle et plus détendue possible.

La fréquence :

Concernant la fréquence, il n’est pas difficile de comprendre qu’une pratique régulière apportera de meilleurs résultats que de pratiquer une fois de temps en temps.

Pourquoi ? Parce que nous allons nous entraîner à calmer le mental plus régulièrement et qu’il va comprendre plus vite qu’il a tout à y gagner. C’est comme tout, si pour apprendre le piano on joue une fois par semaine, même si c’est deux heures, on apprendra bien moins vite qu’en jouant 20 minutes tous les jours. C’est simplement parce que nous apprenons par la répétition.

C’est la même chose avec la méditation, il vaut bien mieux méditer tous les jours 20 minutes que deux heures le dimanche.

Idéalement 20 minutes le matin et 20 minutes le soir est parfait, car sur une période de 24 heures, nous pratiquons toutes les “approximativement” 12 heures.

C’est à chacun en fonction de ses obligations de trouver le temps, mais en principe il n’est pas difficile de trouver ce temps.

Quand :

Il faut éviter juste après le repas, le corps est bien occupé par la digestion, laissons-le faire son travail. De plus, cette activité de digestion pourrait bien vous amener à vous endormir, ce qui n’est pas l’objectif pendant la pratique (cependant ces techniques pourront vous être bien utiles pour vous aider à vous endormir si vous avez des problèmes de sommeil).

Donc si vous le pouvez une fois le matin au réveil, quitte à mettre le réveil 20 minutes plus tôt (vous constaterez rapidement que vous n’êtes pas plus fatigué durant la journée, bien au contraire…) et une fois le soir, avant le repas c’est parfait.

Sinon, une fois par jour, c’est bien aussi et vous verrez certainement qu’en avançant dans la pratique, trouver un autre moment pour une deuxième petite séance ne posera plus de problème.

S'abonner à ma chaîne Youtube

Vous pouvez vous abonnez à ma chaîne youtube pour voir toutes les vidéos et être informé(e) des nouvelles sorties

J’organise des soirées ou moments d’échanges sur la découverte intérieure pour ceux qui le souhaitent. 

Introduction à la méditation

Introduction à la méditation.

Pourquoi méditer , que peut-on en attendre et pour quels résultats ?

Explications sur les méthodes de méditation utilisées sur le site etre-soi.ch et leurs objectifs.

En guise d’introduction à la méditation, on peut dire que c’est un terme à la mode et c’est tant mieux, tant elle peut aider à gérer le stress et à décompresser, elle peut également amener bien plus. Avec son succès ces dernières années, tout un tas de systèmes de relaxation, de détentes, de techniques a été intégré à ce mot “méditation”. Ce n’est pas un problème et même inévitable, mais une explication est nécessaire afin que chacun puisse choisir ce qui lui convient le mieux et de voir tout de suite si ce qui est proposé sur ce site peut l’intéresser ou pas.

Sur cet espace, l’objectif est de favoriser l’expérience directe de la conscience tranquille que nous sommes derrière l’agitation, le bruit mental. Je présente donc différentes techniques, pour que chacun puisse en trouver une qui lui convienne, qui, avec l’habitude, permettent une méditation profonde et non pas juste un moment de relaxation.

méditation-débutant-3-techniques-simples

Avec les pratiques de méditation profonde et le temps, elle deviendra de plus en plus profonde, nous pouvons alors découvrir un fonctionnement intérieur bien plus profond. Nous pouvons voir de première main le fonctionnement du mental et ce que nous sommes derrière cette activité. Le fonctionnement du mental fabrique des images sans cesse. À partir de toutes ces images, il y a une construction de la personnalité et une identification à cela, c’est l’égo qui est né.

La méditation est un outil qui permet, avec le temps de faire l’expérience directe de ce que nous sommes au-delà de cette identification. C’est une conscience de paix totale, d’immobilité en action.
Il y a bien des paradoxes dont nos reparlerons dans cette recherche intérieure, ces paradoxes sont du domaine mental.

S'abonner à ma chaîne Youtube

Vous pouvez vous abonnez à ma chaîne youtube pour voir toutes les vidéos et être informé(e) des nouvelles sorties

J’organise des soirées ou moments d’échanges sur la découverte intérieure pour ceux qui le souhaitent. 

Purification du système nerveux

La purification du système nerveux 1

Nous allons voir pourquoi purifier son système nerveux peut être intéressant et quels  bénéfices nous pouvons en retirer. Voyons la base de la purification du système nerveux.

La purification du système nerveux

Pourquoi purifier son système nerveux?

Le système nerveux contrôle le bon fonctionnement des organes, cellule et tissu de l’organisme. C’est le système de communication du corps. Il est donc d’une importance capitale. C’est lui qui relie tout le corps au cerveau et permet l’interaction entre intérieur et extérieur. De son bon fonctionnement dépend notre santé. Il est également la source de la douleur et de l’extase.

37

Le principal conduit est la moelle épinière qui agit comme le centre de commande de tout l’organisme avec de chaque côté les ganglions.

D’un point de vue spirituel et/ou énergétique, il est également d’une importance capitale, car c’est le chemin principal de la kundalini avec juste à gauche et à droite de la colonne vertébrale deux autres canaux plus petits qui se croisent au niveau des principaux centres énergétiques (et nerveux pour le physique).

D’ailleurs, le caducée (symbole de la pharmacie, représentant un bâton et 2 serpents qui se croisent en montant) est une représentation de ce système nerveux principal.

36

Dans ce système nerveux (physique et subtil), se placent aussi nos blocages internes. On peut voir le fonctionnement de ce système nerveux comme un circuit électrique. Si tout va bien, il y a très peu de résistance et beaucoup de courant peut passer sans problème. S’il y a des blocages, il y a des résistances et le courant passe beaucoup moins bien et en plus petite quantité.

Nettoyer ce circuit supprime ces résistances et permet à une plus grande quantité de courant, d’information de passer amenant un meilleur fonctionnement physique et psychique. Le fonctionnement parfait de ce système au niveau énergétique/spirituel amène l’illumination.

La pratique proposée ici vous permettra de nettoyer votre système nerveux de manière progressive et favorisera grandement l’émergence et la découverte du Soi.

A quoi s’attendre ?

Vous constaterez que lors des libérations, il peut y avoir des manifestations physiques et/ou émotionnelles. Ceci est tout à fait normal et est un bon signe de nettoyage.

Cependant, en fonction de l’état de chacun, il peut y avoir de nombreux blocages dans le système nerveux et il est conseiller de commencer ce nettoyage doucement, d’être attentif aux signes de libérations et de doser la pratique progressivement afin d’amener un mieux-être progressif plutôt que de vouloir aller trop vite et que la pratique devienne insupportable et vous pousse à renoncer. Trop de libération d’un coup peut être pénible. Il est de la responsabilité de chacun d’adapter sa pratique en fonction des résultats et progressivement.

L’exercice en lui-même ne dure pas longtemps, mais il est bien de méditer immédiatement après afin de permettre au nettoyage de se faire rapidement. Idéalement un petit temps de repos après la méditation est idéal, par exemple s’allonger 10 minutes tranquillement sans rien faire avant de reprendre vos activités. Le mieux est de faire cet exercice 2 fois par jour, une fois le matin et une fois le soir (avant le repas de préférence).

Au début, vous pouvez faire l’exercice 5 minutes puis 15 à 20 minutes de méditation et 5 ou 10 minutes de repos. En tout, cela environ 25 minutes (deux fois par jour), ce n’est pas beaucoup pour tout ce que cela vous apportera.

La pratique:

Asseyez-vous confortablement, le dos droit. Il est plus important d’être confortable plutôt que de vouloir tenir une position pour faire comme dans les livres ;-). Si vous êtes plus confortable avec le dos appuyé contre le dossier d’une chaise ou d’un mûr c’est très bien. L’important est que la position reste confortable toute la durée de la pratique et pas que vous deviez l’interrompre par inconfort.

Fermez les yeux et détendez-vous avec trois grandes et longues respirations afin de vous relâcher complètement, relâchez les épaules en restant le dos droit.

Toujours les yeux fermés, sans effort, portez votre attention au niveau du périnée (entre les organes génitaux et l’anus). Il n’y a aucun effort à faire, simplement porter l’attention à cet endroit.

À chaque inspiration, suivez un petit fil lumineux qui part de cet endroit et remonte le long de votre colonne vertébrale et continue jusqu’au centre de votre cerveau puis fait une courbe vers l’avant jusqu’à un point entre vos deux sourcils. À chaque expiration, vous faites le chemin inverse, vous suivez ce petit fil du point entre vos sourcils jusqu’au centre du cerveau, puis la courbe pour redescendre jusqu’au périnée à travers la colonne vertébrale.

Au début, vous devrez peut-être imaginer, visualiser ce petit fil, car vous ne le sentirez pas. Ce n’est pas un problème du tout et c’est normal. Si imaginer un fil est difficile pour vous, vous pouvez imaginer une petite boule d’énergie qui part du périnée et remonte par le même chemin et redescend. Voyez cette petite boule qui illumine votre colonne à chaque montée et descente. Petit à petit, vous vous rendrez compte qu’il n’y a pas de séparation entre le haut et le bas et le fil viendra naturellement. Avec une pratique régulière, vous le sentirez réellement et vous vous rendrez compte qu’au fur et à mesure de votre avancement ce petit fil va grandir.

C’est très simple, il n’y a rien d’autre à faire pendant 5 minutes, juste suivre ce mouvement avec la respiration. Ne forcez pas la respiration, laissez le corps respirer naturellement. Si vous vous rendez compte que vous êtes à nouveau dans des pensées, revenez simplement à l’attention sur le fil et la respiration. Ne vous reprochez pas d’être sorti de l’exercice (ce sont d’autres pensées..), c’est parfaitement normal au début, revenez simplement à l’exercice.

Après 5 minutes, restez dans votre position et commencez la méditation de 15 minutes. Vous verrez que ce petit exercice favorise également une méditation plus profonde. Puis après la méditation, allongez-vous et prenez 5 ou 10 minutes de repos.

Cette pratique est donc une pratique deux en un. Elle va nettoyer votre système nerveux et donc physique, énergétique, émotionnelle. Elle va dans le même temps favoriser la méditation profonde qui fera émerger le Soi.

Chacun peut réellement en faire l’expérience en pratiquant régulièrement sans forcer, à son propre rythme.

Les bienfaits de la méditation

Les bienfaits de la méditation

La méditation, et c’est maintenant largement reconnu par la science moderne, apporte énormément de bienfaits.

Amélioration de la santé psychique, psychologique, atténuation ou disparition de maux de tête ou autres douleurs, mieux-être général, la liste est longue.

Les premiers bienfaits n’arrivent pas après des années de méditation ni après un nombre d’heures important. Il suffit de quelques semaines à raison d’une vingtaine de minutes par jour pour commencer à en bénéficier.

Les avantages de la méditation ne s’arrêtent pas là et de loin. À vrai dire, ces améliorations qui sont déjà un énorme soulagement ne sont que les premiers bénéfices que nous pouvons en retirer. Bien que ce soit déjà une grande amélioration dans notre vie, il y a encore énormément plus à gagner.

Il est également important de noter que l’effet bénéfique de la méditation ne se ressent pas uniquement pendant la pratique.

La tranquillité intérieure, notre nature profonde, peut être expérimentée dans la méditation, mais une pratique régulière va permettre à cette paix intérieure de s’installer petit à petit dans notre vie de tous les jours jusqu’à pouvoir expérimenter notre véritable nature de paix et de bonheur 24h sur 24 et 7 jours sur 7.

C’est également une clé, un outil très précieux dans la découverte intérieure. La méditation peut nous permettre de comprendre notre fonctionnement profond, de voir ce qui nous fait réagir émotionnellement, de voir les blocages et les peurs qui amènent des fonctionnements automatiques que nous regrettons parfois ensuite. En prenant conscience de cela, nous pouvons trouver les causes de ses réactions et nous en libérer pour faire grandir la paix intérieure dans toutes les situations de la vie.

Cela amène donc simplement une meilleure connaissance de nous-même générant plus de joie pour nous et autour de nous.

Ce que nous pouvons gagner avec une pratique régulière, ce n’est rien de moins que les réponses à ‟ Qui suis-je ? Que fais-je ici ? ” amenant à la libération. Bien sûr, il faudra pour la majorité d’entre nous des années et peut-être que tous n’arriveront pas tant nous pouvons avoir des blocages et conditionnements. Cependant, même si la réponse n’est pas trouvée, les bienfaits ne font qu’augmenter au fur et à mesure de la pratique amenant une qualité de vie sans cesse meilleure et augmentant notre souhait et notre capacité de trouver la réponse.

En complément de la méditation, des exercices, des conseils sur le nettoyage émotionnel et la purification du système nerveux sont décrits. Ces pratiques combinées à la méditation amènent une ouverture graduelle de conscience par la libération des blocages intérieurs permettant de laisser émerger la conscience tranquille que nous sommes derrière l’agitation mentale. Cette conscience tranquille, cette paix ou ce silence intérieur devient petit à petit notre véritable nature.

Prev 1 of 1 Next
Prev 1 of 1 Next

Pourquoi s'abonner à ma chaîne

Vous pouvez vous abonnez à ma chaîne youtube pour voir toutes les vidéos et être informé(e) des nouvelles sorties

Pourquoi méditer régulièrement

Pourquoi méditer régulièrement

Pourquoi méditer régulièrement est préférable? Il est bien plus important, si nous voulons avancer rapidement et agréablement dans la recherche intérieure, d’avoir une pratique quotidienne, mais relativement courte plutôt qu’une fois par semaine pendant plusieurs heures.

C’est la manière de faire la plus efficace. Non seulement efficace, mais également facilement gérable en termes de gestion du temps dans la vie quotidienne, permettant une avancée régulière et sans événement difficilement gérable.

Trop est moins.

Vouloir avancer trop vite et se retrouver confronté à trop de libérations d’un coup amenant une expérience trop forte qui peut-être difficilement gérable dans la vie de tous les jours, n’est de toute évidence pas à rechercher. De plus, c’est l’égo qui veut avancer vite alors que l’objectif est d’aller au-delà pour découvrir notre véritable nature. Il vaut donc bien mieux trouver une solution fiable qui permet de découvrir cela à son propre rythme. C’est une pratique courte et régulière qui permet cela. Idéalement, méditer deux fois par jour, le matin et le soir, pendant 15-20 minutes me semble très bien pour des résultats optimaux.

Pour ceux qui ont déjà l’habitude de méditer et qui veulent ajouter un exercice de nettoyage/purification, vous pouvez lire l’article purification du système nerveux.

La pratique régulière va apporter énormément de bénéfices, en voici quelques-uns parmi tant d’autres :

  • La pratique va devenir de plus en plus agréable sans prendre énormément de temps. Vous arriverez certainement rapidement à un point ou vous serez ravi d’aller vous installer pour votre séance de méditation.
  • Vous constaterez également les effets en dehors de la pratique, dans la vie quotidienne. Et c’est bien le but, il ne s’agit pas d’avoir un peu de répit pendant la pratique, 20 ou 40 minutes par jours et que rien ne change le reste du temps. Même si c’est déjà un bénéfice non négligeable, il y a bien plus à gagner.
    En méditant quotidiennement, cela devient rapidement une habitude et les petits instants de bien-être que l’on trouve dans la pratique ne tardent pas à se répéter et à continuer au-delà du temps de pratique dans la journée. Ceci vient du fait que la méditation régulière permet au témoin, le calme intérieur, de faire son apparition. D’abord seulement dans la méditation et de façon très brève. Puis avec une pratique régulière, ces brefs instants se prolongent et on peut les retrouver également en dehors de la pratique. Soudainement, dans la vie de tous les jours on peut se rendre compte que nous sommes dans un état de paix intérieure, nous effectuons notre activité comme toujours, simplement il n’y a pas le bavardage, l’agitation mentale. Le fait de s’en rendre compte nous fait sortir de cet état et l’agitation mentale revient, cherchant des explications, voulant analyser tout cela. Ce n’est pas grave et normal au début. Mais en continuant la pratique, cet état de calme intérieur devient de plus en plus fréquent et naturel, amenant une qualité de vie indéniablement bien plus agréable. C’est le début de grandes découvertes intérieures.
  • Les pratiques proposées participent à un grand nettoyage intérieur. Faire ce nettoyage régulièrement, permet de le faire en douceur et pas de passer un grand coup de karcher qui peut déstabiliser en faisant remonter trop d’émotions d’un coup ou avec d’autres symptômes, comme une expérience qui nous dépasse et finalement nous faire perdre l’envie de pratiquer. L’objectif est que cela reste agréable et le devienne de plus en plus, dans la pratique et dans les activités quotidiennes. C’est une approche régulière et progressive vers un mieux-être d’abord puis vers bien d’autres bienfaits qui illumineront notre vie et celles des autres.

Ces bienfaits sont les premiers que nous pouvons ressentir, il y en a d’autres qui apporteront bien plus encore (voir quelques étapes dans la méditation). Mais déjà avec cette constatation, la pratique devient un plaisir et nous le faisons avec joie. Il n’est plus question de devoir trouver du temps pour cela, c’est une activité qui fait partie de notre journée.

Nous sommes tous remplis de blocages (conscients et inconscients), qui sont autant de portes fermées vers le Soi. Nettoyer gentiment et régulièrement est largement plus agréable et efficace sur la durée que de vouloir aller trop vite et de se retrouver devant quelque chose que nous n’arrivons plus à gérer, avoir des symptômes désagréables, se démotiver et tout arrêter.

Il est donc préférable de favoriser une pratique douce et agréable qui va renforcer l’envie par les bienfaits constatés dans la vie quotidienne et non de vouloir aller vite.

La vérité est en nous et c’est à nous de la trouver en levant les blocages qui nous en séparent. La vérité libère.

Cela se passera et s’intégrera en vous bien plus rapidement et naturellement avec une pratique régulière, car vous aurez de petits moments “hors” de l’agitation mentale de plus en plus régulièrement et qui se prolongeront également en dehors de vos temps de méditation.

Si possible, méditez avant les repas. Évitez de pratiquer pendant la digestion. Une grande partie du sang et de l’énergie sont utilisées pour la digestion.

Belles découvertes intérieures à tous.

Prev 1 of 1 Next
Prev 1 of 1 Next

Pourquoi s'abonner à ma chaîne

Vous pouvez vous abonnez à ma chaîne youtube pour voir toutes les vidéos et être informé(e) des nouvelles sorties

Quelques étapes dans la méditation

Quelques étapes dans la méditation.

Voici quelques étapes que l’on peut traverser avec une pratique régulière de la méditation.

J’insiste sur une pratique régulière dans l’article pourquoi méditer régulièrement, car c’est à travers une pratique régulière (qui ne prend pas beaucoup de temps), que les progrès les plus significatifs se font. Il est très nettement préférable d’avoir une pratique courte, mais quotidienne, que longue de temps en temps.

Au départ, avant de commencer la pratique, on peut déjà poser la question : qui veut méditer?

C’est l’égo qui, dans sa recherche de mieux-être, veut méditer. Au fond, tout le monde veut la même chose : se sentir mieux, être dans l’amour, moins ou ne plus souffrir, répondre à la question qui suis-je ou autres questions profondes, etc.. C’est donc l’égo qui fixe un objectif (voir l’article l’idéal, l’objectif). Il est bon de l’observer ou de s’en souvenir, car comme souvent dans la découverte intérieure, il y a un paradoxe.

Ce qui va se passer, si on est régulier et véritablement décidé à connaitre la vérité au fur et à mesure de la pratique, c’est qu’on va gentiment passer d’une recherche de l’égo à la remise à sa véritable place qui est d’être un outil au service du Soi. Cela est le paradoxe : la partie de nous qui cherche est le blocage même.

Il n’y a donc pas lieu de “tuer” l’égo comme on l’entend parfois.

De plus, avec ce point de vue, on peut poser la question : qui veut “tuer” l’égo ? Ne serait-ce pas lui-même, incapable de voir qui il est réellement, perdu dans l’identification au mental, émotions et autres objets générant sa propre souffrance et voulant détruire l’objet de sa souffrance? C’est un peu le serpent qui se mord la queue et tant qu’on ne le voit pas, on peut rester bloqué à ce niveau. C’est arrivant dans un état au-delà du mental, dans le calme intérieur que l’on peut constater cela et la méditation est un outil formidable pour y parvenir.

La libération de la souffrance peut finir par arriver avec ce processus de lutte contre l’égo. Après l’épuisement de l’égo, puisqu’il lutte contre lui-même sans le savoir. Nous rajoutons une couche de mental sur le mental. Ce sont des idées qui contredisent d’autres idées sans fin..

C’est une voie possible qui mènera finalement à un résultat si la recherche est sincère, mais elle sera certainement bien plus difficile que la voie de la méditation régulière apportant une désidentification graduelle de la conscience aux objets et donc également au mental, au fur et à mesure du nettoyage et des libérations intérieures.

Voici donc quelques étapes que nous pouvons expérimenter qui seront décrites plus précisément dans les prochains articles :

Prev 1 of 1 Next
Prev 1 of 1 Next

S'abonner à ma chaîne Youtube

Vous pouvez vous abonnez à ma chaîne youtube pour voir toutes les vidéos et être informé(e) des nouvelles sorties

J’organise des soirées ou moments d’échanges sur la découverte intérieure pour ceux qui le souhaitent. 

Difficulté à méditer

Difficultés à méditer

Je n’arrive pas à méditer.

C’est une phrase que l’on m’a très souvent répétée.

C’est une impression qui peut être perçue, car bien souvent il y a une attente d’être immédiatement dans un dans un état de vide mental. Cette attente bien sûr et encore le fruit du mental.

Comme pour bien des domaines, la progression vient avec une pratique régulière. On ne peut pas se mettre derrière un piano pour la première fois et jouer une partition compliquée. C’est à force de pratique et d’entraînement que nous parviendrons à jouer correctement. Il en va de même avec la méditation.

Il est donc tout à fait normal d’avoir énormément de pensées durant la méditation. Ceci fait partie de la méditation. La meilleure chose à faire avec toutes ces pensées est de ne rien faire, de ne pas s’y attacher et de les laisser aller.

Imaginer être un ballon gonflable. Au départ ce ballon est plein, rempli de pensées, d’émotions, de tous les jugements que nous pouvons porter, de toutes nos colères, de tout ce que nous n’acceptons pas, les injustices, bref il est rempli de tout notre système de pensée et de nos conditionnements. Avant d’être vide, ce ballon doit nécessairement être vidé.

Vous pouvez donc concevoir toutes vos pensées, toutes les émotions qui peuvent monter durant une méditation comme ce ballon qui se vide. Une méditation avec beaucoup d’idées, même si elles sont noires où que les émotions sont négatives, n’est pas une mauvaise méditation. Ceci participe à laisser aller tout ce qui est en nous et dont nous n’avons plus besoin. Cela est nécessaire et participe à la libération.

Petit à petit, au fur et à mesure que ce ballon se vide, des instants de silence intérieur apparaîtront. Avec une pratique régulière, ces instants deviendront de plus en plus fréquents et vous constaterez également qu’ils seront présents en dehors des méditations, dans la vie de tous les jours. De plus en plus fréquents et de plus en plus durables.

Il n’y a donc pas de mauvaises méditations. Il y a simplement une interprétation, qui est bien sûr encore du domaine mental, un jugement que nous faisons et qui nous pousse à arrêter la méditation. Il suffit donc de continuer à pratiquer, de ne rien juger de tout ce qui arrive durant la pratique. Après quelque temps, vous commencerez à voir les premiers résultats.

Dites-vous tout simplement, avant la méditation, que tout ce qui remonte sont des choses dont vous n’avez plus besoin, que vous n’avez pas à juger, que vous pouvez laisser aller sans vous y accrocher. Vous pouvez être fiers de vous, de laisser tout cela remonter et de vous libérer de tous ces poids petit à petit. Peu importe combien de fois il faudra qu’ils remontent pour en être définitivement débarrassés. Le processus se fait naturellement et il n’y a rien d’autre à faire que de pratiquer régulièrement. Laissez, encore et encore, remonter tout ce qui doit remonter à la surface pour pouvoir vous en libérer, ne pas s’y accrocher ne pas porter de jugement, simplement laisser-faire. A chaque fois que quelque chose remonte, le ballon se dégonfle un peu.

Avant de remplir un récipient de quelque chose de nouveau, il faut bien le vider.

Il n’y a pas d’échec, simplement des gens qui arrêtent pendant un certain temps. C’est le libre choix de chacun.

Je vous souhaite de pratiquer et de constater les résultats par vous-mêmes.

Pourquoi s'abonner à ma chaîne

Vous pouvez vous abonnez à ma chaîne youtube pour voir toutes les vidéos et être informé(e) des nouvelles sorties

J’organise des soirées ou moments d’échanges sur la découverte intérieure pour ceux qui le souhaitent. 

Petit exercice de détente le soir

Un petit exercice de détente le soir.


Voici un petit exercice de détente qu’il est possible de faire tous les soirs en allant se coucher. Il permet une relaxation globale, favorise le sommeil et la capacité du corps à se régénérer. Il est donc utile pour tous, même pour ceux qui n’ont pas le temps en journée et ceux qui ont de la peine à s’endormir.

L’Intérêt :

L’intérêt est qu’il ne vous prend pas de temps puisque vous le faites en allant vous coucher. Mais il a également l’avantage de vous aider à vous endormir et à relaxer tout votre corps et votre esprit afin d’avoir une belle nuit de sommeil réparateur.

La position :

Allongez-vous sur le dos, les bras le long du corps et les paumes tournées vers le sol (ou matelas). Trouvez une position confortable pour votre tête, si vous avez besoin d’un petit coussin, ce n’est pas un problème. Si vous avez le bas du dos (bassin et lombaires) inconfortable ou tendu, vous pouvez également mettre un petit coussin sous les genoux afin de détendre le bas du dos. Écartez les pieds de la largeur des épaules et laissez-les se tourner naturellement sur le côté. Fermez les yeux.

Détendez-vous, ressentez tous votre corps. Vous pouvez commencer par avoir un petit sourire qui se dessine, léger, ce qui détend le visage. Puis ressentez tout votre corps, la pesanteur qui lui permet de s’étaler librement et confortablement sur le sol.

Partez des pieds, ressentez ce qu’il se passe à l’intérieur, à l’extérieur, le poids de la couette par exemple, les sensations. Remontez vers les chevilles, les jambes lentement, toujours en étant présent et en ressentant tout ce qui se passe comme sensation. Le bassin, le ventre, le bas du dos, continuer à remonter le sternum le milieu du dos, la poitrine, le haut du dos puis les bras. Ensuite le cou, la nuque et la tête.

Le fait d’être pleinement attentif à votre corps permet une grande détente et à l’énergie de circuler plus librement.

La respiration :

Maintenant que le corps a commencé à se détendre, soyez simplement attentif à votre respiration. Ne la forcez pas, n’essayez pas de ralentir, soyez simplement attentif à son rythme naturel.

Progressivement, cous sentirez peut-être qu’elle ralentit naturellement.

Pour calmer les pensées parasites, si vous en avez, vous pouvez à chaque inspiration dire intérieurement « Je suis calme » lentement sur le temps d’inspiration et à chaque expiration « Je suis parfaitement détendu ».

Après quelques minutes, ressentez que votre respiration n’est pas limitée au mouvement respiratoire. Sentez que tout votre corps respire. Sentez chaque partie, chaque organe prendre du volume, se remplir d’air frais à l’inspiration et se vider de toutes les tensions et se détendre à l’expiration.

Si pendant cette pratique, vous ressentez une zone douloureuse, vous pouvez porter votre attention spécifiquement vers cette partie. Ressentez à l’inspiration l’air et l’énergie remplir et la zone ou l’organe douloureux et à chaque expiration la détente et le bien-être qui l’envahisse. Vous aiderez ainsi cette partie de votre corps à se relâcher et à retrouver la santé. Mais commencez avant par tout le corps et finissez également par tout le corps au moins quelques respirations.

Pour aller plus loin dans la détente, vous pouvez ressentir que par votre respiration, vous communiquez avec le monde extérieur. L’air rentre depuis l’extérieur et sort de l’intérieur de votre corps. L’air est à l’intérieur et à l’extérieur. Ressentez ce lien, l’air à l’intérieur et à l’extérieur est le même, il n’y a pas de barrière. Ressentez cette communication avec la pièce dans laquelle vous êtes, puis progressivement avec l’univers.

L’observation tranquille

L’observation tranquille

L’observation tranquille pour trouver notre véritable nature.

Le but ultime de la vie est de se rendre compte de ce que l’on est. Tous les désirs et recherches, d’abord extérieurs puis intérieurs mènent progressivement à cette réalisation. C’est à cela que la méditation et l’observation tranquille peuvent aider. Ce n’est pas indispensable, mais cela peut aider et accélérer le processus de cette reconnaissance.

 Pourquoi la méditation aide?

Parce qu’elle permet un recul sur les processus mentaux qui conditionnent notre vie et auxquels nous sommes totalement identifiés dans un premier temps.

Qu’allons-nous découvrir, que sommes-nous finalement ? Nous sommes la conscience qui crée toute chose et nous vivons en même temps cette création en temps que partie d’elle, en même temps que nous observons tout cela. En réalité, nous sommes la création, l’observateur de la création et les acteurs dans cette création.

 Nous sommes, tous, tout cela en même temps et pourtant très peu le vivent.

C’est une perfection et une joie totale, mais le problème est que la majorité des gens ne le voient pas, ils voient uniquement la partie identifiée à l’égo, à la personnalité, se prenant uniquement pour cela et ne se rendent pas du tout compte de la totalité de ce qu’ils sont.

Tant que la conscience individuelle, ne s’est pas ouverte, n’a pas vu par l’expérience directe sa véritable nature, nous nous prenons uniquement pour l’acteur et nous nous voyons donc uniquement en temps que partie de la création, séparée de tout le reste, par une identification de la conscience très forte à cette partie uniquement.

C’est cela qui fait souffrir, car ne voyant plus l’ensemble, nous avons une vision ou une perception de séparation. Il y a nous, séparé de tout le reste, alors que nous sommes la vie. Cette perception de séparation génère toutes les difficultés, la lourdeur et la souffrance dans notre vie, car étant identifiés à cette partie éphémère, nous tentons de nous créer un avenir basé sur nos constructions passées pour nous rassurer dans nos projections à venir plutôt que de vivre la beauté et la légèreté du moment présent. Nous sommes prisonniers de nos propres constructions mentales, de nos conditionnements. Des histoires que nous nous racontons et auxquelles nous croyons.

La méditation permet à un moment ou à un autre de faire l’expérience directe de l’observateur, qui est une autre partie de nous-même.

C’est un bon moyen pour se rendre compte de cela, mais le plus important est d’apprendre à se connaître réellement. Quand je parle de se connaître, c’est observer ses réactions, sa façon de réagir, observer les mouvements en nous. Observer ces mouvements en nous lorsque nous nous sentons agressés, lorsque nous sommes bien. Observer et être attentif à nos mécanismes internes constamment, qui sont des mouvements d’énergies. Cette observation constante est méditation.

 C’est cette observation paisible de nous-même, à chaque instant et de l’intérieur, qui permet de voir, de constater, que nos actions sont des réactions à des conditionnements qui viennent des constructions mentales. C’est donc, bien plus qu’une technique, une manière de s’observer pour apprendre à nous connaître.

 La pratique régulière au début n’est donc rien d’autre qu’une technique pour commencer à s’observer avec un peu de recul sans être prisonnier de nos réactions.

Finalement, cela s’installe en nous et nous devenons méditation, ce qui n’a plus rien à voir avec la pratique de base qui vient du mental.

La méditation n’est donc de ce point de vue, au départ, qu’une technique, provenant d’une recherche mentale. Mais, paradoxalement, cette technique peut amener à prendre du recul et à voir le mental pour ce qu’il est réellement et ne plus être identifié à lui. En vérité aucune technique ne fonctionne en tant que telle, puisqu’elles viennent du mental. Une technique peut être utilisée pour soudainement la dépasser et obtenir la connaissance de ce qui est vrai au-delà par l’expérience directe.

Une autre façon de faire qui est également très efficace est donc d’observer en nous, à chaque instant nos agissements et réactions. Faire cela sans s’identifier à la réaction, mais en l’observant tranquillement. Toute la difficulté de cet exercice qui semble si simple est que, au départ, nous sommes totalement identifiés à l’émotion et au mental et que nous ne voyons pas, n’ayant aucun recul, que ces émotions et pensées sont des objets à l’intérieur de la conscience que nous sommes.

Et, identifiés à notre mental qui dicte ce qui lui semble positif ou négatif, nous colorons tous les évènements de notre vie en bons ou mauvais.

 En réalité, les évènements sont neutres, c’est nous qui les jugeons avec nos pensées, venant de notre égo qui analyse sont vécus à travers ses conditionnements.

Plutôt que de vivre et de profiter de ce qui est simplement, nous le vivons à travers nos filtres fabriqués par nos conditionnements qui génèrent toute la souffrance dans nos vies.

Donc, si vous parvenez à observer et être attentif à vos réactions, à ce qui se passe en vous constamment, vous serez méditation. Vous pratiquerez sans pratiquer et vous serez en chemin sur la véritable connaissance de vous-même.

C’est l’observation de soi, de nos réactions qui amènent la reconnaissance et le détachement entre ce que nous Sommes et les objets à l’intérieur, nécessaire à l’interaction dans la vie de tous les jours, auxquels nous étions identifiés.

Il n’y a que cela à faire, s’observer, car tout est en chacun, tout est en vous et c’est à chacun, à vous de le découvrir par l’expérience directe.

S'abonner à ma chaîne Youtube

Vous pouvez vous abonnez à ma chaîne youtube pour voir toutes les vidéos et être informé(e) des nouvelles sorties

J’organise des soirées ou moments d’échanges en direct par texte, voix et vidéo sur la découverte intérieure pour ceux qui le souhaitent. 

Le silence intérieur

Le silence intérieur

Qu’est-ce que le silence intérieur ? Est-ce simplement ne penser à rien et il n’y a rien ?

Cela peut sembler le cas les premières fois que nous avons un instant de silence intérieur, mais même si c’est déjà très agréable, il y a bien autre chose dans ce silence.

Le silence intérieur est la conscience tranquille que nous sommes. C’est la conscience à travers quoi tout est expérimenté, mais qui est au-delà de l’expérimentation. C’est également le témoin, vous avez peut-être déjà entendu ce nom, ou encore le sujet, notre partie divine et certainement encore bien d’autres noms sont utilisés pour le nommé, mais là n’est pas l’important, utilisez celui qui vous convient.

Cette conscience est accessible lorsque le mental ne le voile plus par son bruit constant, d’idées, de pensées, calculs et projections.

En accédant à cela, il y a bien des choses qui changent. Premièrement, un calme et une sérénité s’installent dans notre vie de plus en plus. D’abord pendant les méditations, mais rapidement dans nos activités quotidiennes aussi, pour finalement s’installer constamment, c’est très agréable et c’est une grande augmentation de la qualité de vie. Bien que ce soit déjà énorme, nous allons voir que ce n’est que le début des bienfaits.

Nous découvrons également que ce témoin, ce sujet, est ce qui observe la vie que nous croyons vivre. C’est la découverte d’une autre partie de nous-même qui était totalement voilée par le bruit mental auquel nous étions identifiés. C’est vraiment une grande découverte qui va permettre une grande avancée dans la découverte intérieure et la recherche de qui nous Sommes.

Nous découvrons donc que nous sommes une conscience tranquille, que rien ne peut perturber et pas uniquement nos pensées et notre corps. Nous constatons que notre corps, toutes nos pensées et émotions sont des objets à l’intérieur de cette conscience qui les observent.

Il y a donc un sujet, un observateur et des objets, ce qui est observé, tout le monde manifesté.

Nous nous rendons à ce moment à l’évidence que nous nous prenions pour des objets, ce que j’appelle l’identification. Le problème, avant cette découverte, est donc qu’il y a une absence de conscience, elle est cachée ou voilée, et le mental s’identifie aux objets et se prend pour eux. Il se considère comme étant lui-même la conscience, alors qu’en réalité il est un outil, un objet à l’intérieur de La Conscience. Ici, il ne s’agit pas de croire, chacun peut l’expérimenter et le découvrir avec une pratique régulière de la méditation.

À partir du moment où nous faisons cette découverte par l’expérience directe, la recherche peut s’effectuer depuis un autre point de vue, celui de la conscience et plus depuis la vision de l’égo. Nous accédons à une réalité plus vaste qui englobe, qui inclut celle de l’égo et du monde manifesté.

Il est fréquent, pour la majorité des gens, que cette découverte se fasse à un instant, mais ne reste pas forcément dans le temps. C’est comme si nous avions un avant-goût de la vérité et que nous retombions dans l’identification à l’égo. C’est tout à fait normal. Nous savons à partir de ce moment que nous sommes cela, même si nous ne le vivons pas constamment. Mais nous savons également que nous avons les outils pour y parvenir. C’est ce que nous ferons des pratiques qui nous fera parvenir à stabiliser cette vérité ou à laisser l’égo reprendre le poste de commandement et laisser cela au stade de vague souvenir.

Belle découverte à tous.

S'abonner à ma chaîne Youtube

Vous pouvez vous abonnez à ma chaîne youtube pour voir toutes les vidéos et être informé(e) des nouvelles sorties

J’organise des soirées ou moments d’échanges sur la découverte intérieure pour ceux qui le souhaitent. 

Sujet et objets

Sujet et objets


Sujet et objet, lien entre la conscience et le monde manifesté.

Nous allons voir le lien entre le sujet, la conscience que nous Sommes et les objets, le monde manifesté et le mental.

Nous avons vu dans le silence intérieur que nous pouvions découvrir le témoin, notre partie divine. Le sujet qui observe les objets sans y être soumis. Ce sujet est la conscience que nous sommes. Voyons comment cela fonctionne.

Tant qu’il y a absence de cette conscience, plus précisément quand nous ne sommes pas conscient d’Être cette conscience, elle est remplacée par le mental par une identification au mental. La conscience que nous sommes s’identifie aux objets, principalement à l’idée ‟ je ”. C’est cette identification qui nous fait penser que nous sommes le corps et le mental et qui crée nombre de conflits et une grande confusion dans le monde.

C’est une idée, un objet, qui se bat contre d’autres idées, objets.

Tant que nous sommes identifiés à ce mental, nous n’avons pas de relation avec la conscience que nous sommes, c’est comme se prendre pour le héros d’un film ou d’un jeu vidéo. Totalement pris dans ce jeu et identifiés au personnage, nous ne nous rendons plus compte que nous sommes le joueur. Quand le jeu est plaisant et drôle, ça va, mais en fait ça ne dure jamais et que dire quand le jeu est violent ou désagréable.

Tant que nous ne vivons pas cette émergence de la conscience tranquille par le silence mental. Nous vivons un paradoxe : le mental se prend pour la conscience, mais nous sommes en réalité inconscients de notre véritable nature. Nous nous prenons pour un objet à l’intérieur de la conscience que nous sommes. Il n’y a de ce point de vue, aucune relation entre l’objet et la conscience.

Avec l’arrivée du sujet, la conscience tranquille ou le silence intérieur, qui peut émerger grâce au calme mental, nous percevons cela.

Progressivement, nous voyons cette identification du mental aux objets par l’expérience d’Être cette conscience, ce témoin, le sujet. Nous commençons à voir la relation entre le sujet, ce qui observe, et les objets, ce qui est observé. C’est un énorme changement, nous avons accès, nous devenons la conscience à travers laquelle les objets existent et devenons conscient de la relation entre les objets et le sujet.

La recherche de la vérité, la recherche du Soi, change complètement à partir de ce moment. Nous ne partons plus du point de vue d’un objet, mais revenons à la conscience tranquille et observons et comprenons les choses depuis ce point de vue.

Tant que nous ne prenons pas conscience de cela, nous restons bloqués au niveau mental. Les pensées que nous avons interagissent avec la pensée que nous avons de nous-mêmes, nous restons au niveau des objets. Et cela peut durer très longtemps ou nous nous inventons des histoires sans fin.

Mais maintenant nous savons que nous avons des outils et que nous pouvons pratiquer afin de se rendre compte que nous sommes le joueur derrière les apparences manifestées et sortir des souffrances de cette identification très forte au personnage du jeu ou du film. Chacun peut, en pratiquant, arriver à un moment ou il vivra l’expérience d’Être cette conscience et alors la connaissance de cette conscience qui est au-delà du mental est accessible et devient la source de la recherche de vérité, de nos décisions. Nous sommes connectés à notre nature divine.

Prev 1 of 1 Next
Prev 1 of 1 Next

S'abonner à ma chaîne Youtube

Vous pouvez vous abonnez à ma chaîne youtube pour voir toutes les vidéos et être informé(e) des nouvelles sorties

J’organise des soirées ou moments d’échanges sur la découverte intérieure pour ceux qui le souhaitent. 

Recherche du Soi

La recherche du Soi


Nous avons vu les deux premières étapes importantes dans la découverte intérieure qui sont la recherche d’une meilleure qualité de vie pour la première et l’apparition du témoin ou de l’observateur pour la deuxième.

En résumé, au départ c’est l’égo, l’identification au corps et au mental, qui veut méditer pour aller mieux puis, à force de pratiquer ou pour une autre raison, à un moment il y a l’apparition du témoin. Ce témoin amène une première expérience de quelque chose qui dépasse l’égo et sa compréhension de la vie.

Du point de vue de l’égo, la compréhension de la vie se résume à une interprétation mentale des phénomènes à partir de la perception des sens. Si cette perception est totalement utile pour pouvoir vivre cette expérience de l’incarnation, c’est également une perception de la réalité, de la vie, très réduite, fragmentaire, limitée au domaine de la matière.

Dès que nous avons cette expérience directe du témoin, nous savons que nous sommes cela, une conscience, au-delà du monde manifesté qui observe.

Qui observe quoi?

Ce que nous pensions être jusqu’à maintenant, mais aussi le monde manifesté, la vie.

De ce nouveau point de vue, nous nous rendons compte que les éléments du monde manifesté, comprenant également l’égo que nous pensions être, sont des objets. Et que nous sommes ce qui observe tout cela tranquillement, dans une paix totale et hors du champ de la souffrance que l’égo peut connaître.

C’est un grand changement qui intervient. Notre perception de la vie évolue, elle comprend le monde manifesté comme auparavant, mais d’une manière différente et commence à intégrer également cette nouvelle partie que nous avons découverte, le témoin, l’observateur ou le silence intérieur.

La perception de ce que nous croyons être évolue donc également. Nous allons pouvoir commencer à chercher qui nous sommes non plus uniquement à partir du point de vue de l’égo, ou uniquement d’un point de vue “matière”, mais nous allons également intégrer cette partie plus vaste de nous-mêmes dans la recherche. Petit à petit, elle va se faire de plus en plus à partir de ce témoin et non plus à travers une interprétation de la vie réduite au monde manifesté, qui est le point de vue, la vérité de l’égo. Ce changement se fera en fonction des allers-retours entre l’identification à l’égo très forte encore qui se relâchera petit à petit, plus nous nous installerons dans le silence intérieur.

Pourquoi allons-nous faire notre recherche de plus en plus à partir du témoin?

Parce que nous nous rendons compte par l’expérience directe que nous sommes cela.

Petit à petit, l’identification à l’égo va se relâcher et la paix intérieure grandir en nous. Toutes les peurs liées à l’interprétation de la vie de l’égo vont tranquillement se dissoudre dans cette paix intérieure.

Même si vous ne vous en rendez pas compte tout de suite, vous verrez que des gens vous diront: “Tu es plus calme, plus apaisé qu’auparavant” ou d’autres choses dans ce genre. Vous constaterez également que des situations qui vous énervaient, vous mettaient dans des colères importantes vous feront de moins en moins d’effet, puis plus rien ou même sourire. Nous constatons cela dans les situations de tous les jours de la vie et pouvons alors nous rendre compte que notre vie devient nettement moins soumise à nos colères et frustrations de tout genre. Lorsqu’elles viennent encore, elles ne durent pas, de moins en moins jusqu’à que nous arrivions à les voir avant qu’elles n’agissent et nous pouvons les voir pour ce qu’elles sont sans nous y identifiés et sans qu’elles ne nous impactent. Nous pouvons commencer à nous libérer de nos actes venant d’une réaction à l’émotion, pour choisir plus librement ce que nous voulons faire.

C’est un énorme travail intérieur qui commence et va se poursuivre sur une longue période, car nous avons beaucoup de blocages et l’identification à l’idée de “Je suis ce corps et ce mental” est très forte. Mais, dans le même temps, nous nous rendons compte que nous allons de mieux en mieux, quoiqu’il se passe dans notre vie. Nous savons que nous sommes en train de nous libérer progressivement et nous sommes de moins en moins impactés par les facteurs extérieurs.

C’est uniquement à partir de ce point de vue que nous pouvons discriminer entre la conscience que nous sommes et les objets à l’intérieur, le monde manifesté. C’est donc un exercice de discrimination qui s’entame pour réaliser de plus en plus la distinction entre ce que nous sommes et ce que nous avions cru être.

Prev 1 of 1 Next
Prev 1 of 1 Next

S'abonner à ma chaîne Youtube

Vous pouvez vous abonnez à ma chaîne youtube pour voir toutes les vidéos et être informé(e) des nouvelles sorties

J’organise des soirées ou moments d’échanges sur la découverte intérieure pour ceux qui le souhaitent. 

Le grand nettoyage émotionnel

Comment pratiquer le grand nettoyage émotionnel.

Comment pratiquer le grand nettoyage émotionnel ?

Pratiquer le grand nettoyage émotionnel

Pourquoi effectuer un nettoyage émotionnel ?

Tous les chocs émotionnels, les frustrations, les peines, les douleurs intenses ou les souvenirs douloureux que nous subissons au cours de notre vie se répercutent dans nos différents corps énergétiques et dans le système nerveux.

Ces phénomènes peuvent engendrer des perturbations qui vont finir par affecter votre bien-être sous forme physique ou psychique comme des douleurs, des phobies, des dépendances et bien d’autres symptômes.

En nettoyant, c’est-à-dire en libérant ces énergies perturbatrices et créant des blocages énergétiques, vous retrouvez la santé physique et mentale.

Il existe plusieurs méthodes pour se libérer, je vous en présente une qui est efficace et que vous pouvez effectuer seul. L’EFT. Elle est simple à mettre en pratique et très efficace. Si vous ne vous sentez pas à l’aise avec l’EFT, vous pouvez également utiliser le Ho’oponopono. L’observation tranquille peut également être utilisée. Prenez la méthode qui vous attire le plus ou essayez-les toutes selon votre inspiration du moment.

Il peut être utile de partager ce travail avec une personne proche ou de confiance, car ceci marquera votre implication réelle dans ce nettoyage.

Préparer le grand nettoyage émotionnel

Préparer un document (électronique de préférence, car il se modifiera à mesure que le nettoyage avance) avec 3 colonnes. En en-tête de ces colonnes, indiquez « problème » « perturbation initiale » « perturbation actuelle ». Voici un exemple au format Excel ou Libre Office.

Maintenant, il faut que vous réfléchissiez à tous les événements négatifs que vous avez vécus. Par événements négatifs, il faut comprendre également toutes les actions que vous avez subies ou fait subir à quelqu’un. Un événement par ligne. Donnez à chaque événement un titre que vous notez dans la première colonne. Par exemple « J’ai volé le goûter de ma copine », « J’ai failli me couper les doigts avec la scie de mon père », « J’ai été puni pour… alors que je n’avais rien fait », « j’ai ridiculisé… alors qu’il voulait m’aider », « Je manque de confiance en moi ».

Soyez le plus exhaustif possible, si vous ne trouvez pas plus de 50 à 100 événements, posez-vous la question « l’ai-je vraiment fait sérieusement ? ». Énormément de personnes en trouvent des centaines. Notez même ceux qui, d’après vous, ne vous affectent pas. Le fait d’y avoir pensé spontanément peut indiquer que c’est encore présent.

Réfléchissez à l’image que vous avez de vous-même, ce qui vous angoisse, vos addictions, dépression, insomnie. Tout ce qui vous dérange.

En repensant à ces événements, notez quel niveau de dérangement (de 1 à 10) cela a sur vous et notez-le dans la colonne « Perturbation initiale ».

Comment effectuer le nettoyage émotionnel :

Prenez les plus gros problèmes et traitez-les avec la technique qui vous convient aussi souvent que nécessaire pour les faire venir à 0. Prenez un problème après l’autre, traitez-en un puis notez dans la colonne « perturbation actuelle » le niveau de dérangement après traitement. Une fois qu’un événement est à 0, passez au suivant. Le niveau 0 est atteint lorsque vous pouvez rire de ce qui vous dérangeait fortement ou que le fait de penser à la situation ne vous fasse remonter aucune émotion. Essayez de faire ce travail régulièrement. Si une technique ne marche pas, essayez en une autre ou plusieurs tour à tour.

Au fur et à mesure que vous avancez, soyez attentif aux améliorations psychiques et physiques qui surviennent et notez-les. C’est important, car cela vous permettra de vous rendre compte de vos progrès (on oublie très vite qu’on n’était pas bien). Vous pouvez par exemple noter votre état général avant de commencer l’exercice et le noter une fois par semaine pour voir l’évolution.

À mesure que vous vous libérez des gros problèmes, il est possible que d’autres resurgissent. Ajoutez-les sur votre liste et traitez-les également.

Si vous trouvez cette pratique « simpliste », ne sous-estimez pas sa puissance. Elle permet véritablement à chacun de marcher vers un mieux-être important.

Belle libération à vous.

S'abonner à ma chaîne Youtube

Vous pouvez vous abonnez à ma chaîne youtube pour voir toutes les vidéos et être informé(e) des nouvelles sorties

J’organise des soirées ou moments d’échanges en direct par texte, voix et vidéo sur la découverte intérieure pour ceux qui le souhaitent. 

Les pratiques proposées

Les pratiques de découvertes intérieures sur etre-soi.ch

Pratiques de découvertes intérieures sur etre-soi.ch

Les pratiques de découvertes intérieures proposées ici sont des pratiques simples, complémentaires et efficaces favorisant la découverte intérieure.

En étant réalisées régulièrement, elles peuvent amener une ouverture de conscience progressive vers notre véritable nature, la conscience silencieuse derrière tout ce qui est manifesté. Mais bien avant cela, la qualité de vie de celui qui pratique régulièrement, notamment la méditation, augmente de manière importante et continuellement.

Ces pratiques sont une combinaison efficace de méditation profonde, accompagnées d’autres outils ou pratiques qui viennent en complément afin de nous ouvrir à notre véritable nature divine.

La méditation est l’outil principal.

C’est une pratique de base très simple à laquelle nous pouvons ajouter des petits compléments au fur et à mesure de notre avancement permettant d’aller toujours plus loin dans la découverte intérieure.

Voir les articles sur la méditation.

Les autres techniques sont regroupées sous “Autres pratiques” , avec notamment le nettoyage émotionnel, la purification du système nerveux, l’observation tranquille et d’autres exercices que vous pouvez pratiquer aussi souvent que vous le souhaitez.

Voir les autres techniques et pratiques.

Attention : Ce n’est pas une méthode magique (il n’y en a pas..). Je ne prétends absolument pas que c’est la seule solution et que vous devez tout arrêter pour celle-ci. Si vous avez une méthode qui vous convient, c’est parfait. Ce qui est proposé est une série de pratiques efficaces que vous pouvez essayer si vous ne savez pas quoi faire ou si ce que vous faites ne vous convient pas ou plus. Je prône la responsabilité de chacun dans sa propre découverte intérieure. C’est à vous de vous écouter et de trouver ce qui vous convient par les résultats que cela amène et pas à travers des discours.

La méditation :

Au-delà de la technique de méditation

Au-delà de la technique de méditation

Méditation, au-delà des techniques La méditation est un outil pour arriver quelque part, découvrir qui nous sommes. Menu méditationMéditation, au-delà de la technique. Une chose importante à savoir ou a se souvenir, c’est que la méditation n’est qu’une technique, un...

lire plus
Méditation, la technique entre les pensées

Méditation, la technique entre les pensées

Méditation, la technique entre les pensées. Être attentif à l'espace entre les pensées.Menu méditationMéditation, la technique entre les pensées. La technique entre les pensées est une méditation un peu différente des autres proposées sur ce site. Plutôt que de...

lire plus
Méditation, la technique du mantra

Méditation, la technique du mantra

Méditation, la technique du mantra. Comment pratique la technique du mantra en méditation.Menu méditationMéditation, la technique du mantra. La technique du mantra est extrêmement simple. Là encore, il s’agit de focaliser le mental sur une seule activité, celle de...

lire plus
Méditation, technique de la respiration

Méditation, technique de la respiration

Méditation, technique de la respiration. Comment méditer en se focalisant sur la méditation.Menu méditationLa technique de la respiration La technique de méditation en se focalisant sur la respiration est l’une des méthodes les plus connues et les plus répandues....

lire plus
Comment méditer

Comment méditer

Comment méditer. Comment méditer ? Quelle position, quelle méthode, quelle fréquence, comment s'y prendre ? Nous allons le voir tranquillement.Menu méditationComment méditer ? La chose la plus importante à savoir c’est qu’il n’y a rien de compliqué puisqu’il s’agit de...

lire plus
Introduction à la méditation

Introduction à la méditation

Introduction à la méditation. Pourquoi méditer , que peut-on en attendre et pour quels résultats ? Explications sur les méthodes de méditation utilisées sur le site etre-soi.ch et leurs objectifs.Menu méditationEn guise d'introduction à la méditation, on peut dire que...

lire plus
Les bienfaits de la méditation

Les bienfaits de la méditation

Les bienfaits de la méditationMenu méditationLa méditation, et c’est maintenant largement reconnu par la science moderne, apporte énormément de bienfaits. Amélioration de la santé psychique, psychologique, atténuation ou disparition de maux de tête ou autres douleurs,...

lire plus
Pourquoi méditer régulièrement

Pourquoi méditer régulièrement

Pourquoi méditer régulièrementMenu méditationPourquoi méditer régulièrement est préférable? Il est bien plus important, si nous voulons avancer rapidement et agréablement dans la recherche intérieure, d’avoir une pratique quotidienne, mais relativement courte plutôt...

lire plus
Quelques étapes dans la méditation

Quelques étapes dans la méditation

Quelques étapes dans la méditation.Menu méditationVoici quelques étapes que l’on peut traverser avec une pratique régulière de la méditation. J’insiste sur une pratique régulière dans l’article pourquoi méditer régulièrement, car c’est à travers une pratique régulière...

lire plus
Difficulté à méditer

Difficulté à méditer

Difficultés à méditerMenu méditationJe n’arrive pas à méditer. C'est une phrase que l'on m'a très souvent répétée. C’est une impression qui peut être perçue, car bien souvent il y a une attente d’être immédiatement dans un dans un état de vide mental. Cette attente...

lire plus
Le silence intérieur

Le silence intérieur

Le silence intérieurMenu méditationQu’est-ce que le silence intérieur ? Est-ce simplement ne penser à rien et il n’y a rien ? Cela peut sembler le cas les premières fois que nous avons un instant de silence intérieur, mais même si c’est déjà très agréable, il y a bien...

lire plus
Sujet et objets

Sujet et objets

Sujet et objets Menu méditationSujet et objet, lien entre la conscience et le monde manifesté. Nous allons voir le lien entre le sujet, la conscience que nous Sommes et les objets, le monde manifesté et le mental. Nous avons vu dans le silence intérieur que nous...

lire plus
Recherche du Soi

Recherche du Soi

La recherche du Soi Menu méditationNous avons vu les deux premières étapes importantes dans la découverte intérieure qui sont la recherche d’une meilleure qualité de vie pour la première et l’apparition du témoin ou de l’observateur pour la deuxième. En résumé, au...

lire plus
Qu’est-ce que la méditation

Qu’est-ce que la méditation

Qu'est-ce que la méditation ?  Menu méditationQu'est-ce que la méditation.   Il existe diverses idées et techniques sur la méditation, mais ce n’est pas important. L’important au fond, c’est que la méditation est une découverte d’une partie de nous-mêmes oubliée,...

lire plus

Les autres pratiques :

Et si je ne pensais pas à ça ?

Et si je ne pensais pas à ça ?

Et si je ne pensais pas à ça, comment me sentirais-je ?  Menu autres pratiquesComment supprimer les pensées négatives?Ceci est un exercice qui va permettre dans un premier temps de prendre du recul sur les évènements ou situations de la vie, puis dans un deuxième...

lire plus
Introduction au grand nettoyage émotionnel

Introduction au grand nettoyage émotionnel

Introduction au grand nettoyage émotionnel. Qu'est-ce que le grand nettoyage émotionnel, comment l'effectuer et que peut-on en attendre ?Menu expériencesLe grand nettoyage émotionnel est un exercice qui n’est pas très compliqué à faire, mais qui peut apporter un...

lire plus
Autorégulation des pratiques intérieures

Autorégulation des pratiques intérieures

Autorégulation des pratiques intérieures Il est très important de savoir réguler soi-même les pratiques intérieures. Voici pourquoi.Menu purification du système nerveuxAutorégulation des pratiques intérieures. Certaines pratiques exposées sont puissantes et il est...

lire plus
La purification du système nerveux 2

La purification du système nerveux 2

La purification du système nerveux 2 Si vous avez pratiquer depuis quelques temps la purification du système nerveux de base, vous pouvez essayer d'améliorez un peu son efficacité avec ces ajouts.Menu autres pratiquesLa pratique de base de la purification du système...

lire plus
Explications sur la purification du système nerveux

Explications sur la purification du système nerveux

Explications sur la purification du système nerveux  Nous allons voir pourquoi purifier son système nerveux peut être intéressant et quels  bénéfices nous pouvons en retirer. Voyons quelques explications de la purification du système nerveux.Menu autres...

lire plus
La responsabilité de son état intérieur

La responsabilité de son état intérieur

La responsabilité de son état intérieur. Nous allons voir pourquoi il est si important de devenir respnsable de son état intérieur pour approfondir la connaissance de Soi.Devenir responsable de son état intérieur. Il est bon de prendre la responsabilité de son état...

lire plus
Purification du système nerveux

Purification du système nerveux

La purification du système nerveux 1 Nous allons voir pourquoi purifier son système nerveux peut être intéressant et quels  bénéfices nous pouvons en retirer. Voyons la base de la purification du système nerveux.La purification du système nerveuxMenu autres...

lire plus
Petit exercice de détente le soir

Petit exercice de détente le soir

Un petit exercice de détente le soir. Menu autres pratiquesVoici un petit exercice de détente qu’il est possible de faire tous les soirs en allant se coucher. Il permet une relaxation globale, favorise le sommeil et la capacité du corps à se régénérer. Il est donc...

lire plus
L’observation tranquille

L’observation tranquille

L'observation tranquilleMenu autres pratiquesL’observation tranquille pour trouver notre véritable nature. Le but ultime de la vie est de se rendre compte de ce que l’on est. Tous les désirs et recherches, d’abord extérieurs puis intérieurs mènent progressivement à...

lire plus
Le grand nettoyage émotionnel

Le grand nettoyage émotionnel

Comment pratiquer le grand nettoyage émotionnel. Comment pratiquer le grand nettoyage émotionnel ? Pratiquer le grand nettoyage émotionnelMenu autres pratiques Pourquoi effectuer un nettoyage émotionnel ? Tous les chocs émotionnels, les frustrations, les peines, les...

lire plus

Qu’est-ce que la méditation

Qu’est-ce que la méditation ?

 

Qu’est-ce que la méditation.

 

Il existe diverses idées et techniques sur la méditation, mais ce n’est pas important.

L’important au fond, c’est que la méditation est une découverte d’une partie de nous-mêmes oubliée, dont nous n’avons pas encore pris conscience ou que partiellement. Au début, la méditation permet de prendre du recul, ne plus avoir “la tête dans le guidon”, prendre de la hauteur, du détachement de tout ce qui nous perturbe et nous empêche d’avoir les idées claires. C’est déjà un grand bénéfice.

Puis ensuite, vient la méditation profonde. C’est retrouvé la pleine conscience dans l’instant de qui nous Sommes. C’est trouver le silence intérieur, le témoin silencieux, l’observateur, le vide, la vacuité.  Lorsqu’on parle de vide, de silence intérieur, on devrait préciser «vide de matière», ce qui n’est pas la même chose. Ce vide est plein, plein de force et de conscience. C’est la source de toute manifestation.

Il est d’ailleurs intéressant de constater que plus on va vers le macro, vers ce qui est grand, comme vers le micro, ce qui est petit, plus on découvre que tout est remplit de vide. L’immense majorité de l’univers est vide. Plus on va vers le petit également, l’espace vide entre le cœur d’un atome et son extrémité représente plus de 99,99 % du total.  Qu’on parte dans l’infiniment grand ou dans l’infiniment petit, on arrive au même point, au vide qui est la pure conscience, ce que nous Sommes en essence. On retourne à Soi.

La méditation permet d’expérimenter cela. Qu’on vive une expansion de conscience ou que l’on entre en soi de plus en plus profondément, on découvre la même immensité du vide, du silence intérieur. Nous pouvons constater par le vécu que la conscience précède la matière, que tout est créé à partir de ce vide. Ce n’est pas de la philosophie ou de la théorie, chacun peut en faire l’expérience, le vivre en pratiquant régulièrement la méditation. Tant que nous sommes “focalisés”, identifié à la matière, sur l’extérieur,  nous ne pouvons tout simplement pas nous en rendre compte, nous ne voyons que ça, la matière. La méditation nous amène petit à petit au centre de nous-mêmes, dans la pure conscience.

Le but profond de la méditation est de découvrir et s’installer dans cette pure conscience, mais bien avant déjà, dès le début, la méditation apporte beaucoup de bienfaits. Les vertus de la méditation sont multiples et certaines sont maintenant confirmées par des études scientifiques. À commencer par la détente, la relaxation, puis les guérisons et la sérénité qui s’installe de plus en plus durablement. Il y en a encore de nombreuses autres que vous pouvez découvrir en pratiquant la méditation. Puis, petit à petit, le témoin, l’observateur, la pure conscience font leur apparition. D’abord de très court moment, puis de plus en plus jusqu’à devenir complètement cette pure conscience d’Amour et de félicité. La réunion entre l’observateur et l’observé, l’intérieur et l’extérieur, l’unité de l’Être.

Chacun peut trouver une méthode qui lui convient. Les techniques aident à débuter en expliquant comment procéder et ce que nous pouvons attendre de la méditation. C’est un point de départ jusqu’à ce que la méditation soit “intégrée” en nous.

La méditation est pratiquée depuis toujours et le fait que la science moderne prouve ces bienfaits est une excellente chose qui permettra peut-être d’attirer de nouveaux pratiquants qui avaient une idée erronée de cette belle pratique de la découverte de Soi.

La méditation n’est pas une secte, une religion, une pratique “bizarre”. Elle est au-delà des croyances, c’est la découverte de Soi par l’expérience. Il n’y a pas besoin de se retirer du monde pour méditer, ce n’est pas fuir ses responsabilités ou la vie. Bien au contraire, c’est devenir de plus en plus conscient. C’est simplement se découvrir.

Il ne s’agit pas de croire, il s’agit de pratiquer pour faire ses propres découvertes, chacun à son rythme.

Prev 1 of 1 Next
Prev 1 of 1 Next

S'abonner à ma chaîne Youtube

Vous pouvez vous abonnez à ma chaîne youtube pour voir toutes les vidéos et être informé(e) des nouvelles sorties

J’organise des soirées ou moments d’échanges sur la découverte intérieure pour ceux qui le souhaitent.