Difficulté à méditer

On m’a souvent dit: “Je n’arrive pas à méditer”.

C’est une impression qui peut être perçue, car bien souvent il y a une attente d’être immédiatement dans un dans un état de vide mental. Cette attente bien sûr et encore le fruit du mental.

Comme pour bien des domaines, la progression vient avec une pratique régulière. On ne peut pas se mettre derrière un piano pour la première fois et jouer une partition compliquée. C’est à force de pratique et d’entraînement que nous parviendrons à jouer correctement. Il en va de même avec la méditation.

Il est donc tout à fait normal d’avoir énormément de pensées durant la méditation. Ceci fait partie de la méditation. La meilleure chose à faire avec toutes ces pensées est de ne rien faire, de ne pas s’y attacher et de les laisser aller.

Vous pouvez imaginer être comme un ballon gonflable. Au départ ce ballon est plein, rempli de pensées, d’émotions, de tous les jugements que nous pouvons porter, de toutes nos colères, de tout ce que nous n’acceptons pas, les injustices, bref il est rempli de tout notre système de pensée et de nos conditionnements. Avant d’être vide, ce ballon doit nécessairement être vidé.

Vous pouvez donc concevoir toutes vos pensées, toutes les émotions qui peuvent monter durant une méditation comme ce ballon qui se vide. Une méditation avec beaucoup d’idées, même si elles sont noires où que les émotions sont négatives, n’est pas une mauvaise méditation. Ceci participe à laisser aller tout ce qui est en nous et dont nous n’avons plus besoin. Cela est nécessaire et participe à la libération.

Petit à petit, au fur et à mesure que ce ballon se vide, des instants de silence intérieur apparaîtront. Avec une pratique régulière, ces instants deviendront de plus en plus fréquents et vous constaterez également qu’ils seront présents en dehors des méditations, dans la vie de tous les jours. De plus en plus fréquents et de plus en plus durables.

Il n’y a donc pas de mauvaises méditations. Il y a simplement une interprétation, qui est bien sûr encore du domaine mental, un jugement que nous faisons et qui nous pousse à arrêter la méditation. Il suffit donc de continuer à pratiquer, de ne rien juger de tout ce qui arrive durant la pratique. Après quelque temps, vous commencerez à voir les premiers résultats.

Dites-vous tout simplement, avant la méditation, que tout ce qui remonte sont des choses dont vous n’avez plus besoin, que vous n’avez pas à juger, que vous pouvez laisser aller sans vous y accrocher. Vous pouvez être fiers de vous, de laisser tout cela remonter et de vous libérer de tous ces poids petit à petit. Peu importe combien de fois il faudra qu’ils remontent pour en être définitivement débarrassés. Le processus se fait naturellement et il n’y a rien d’autre à faire que de pratiquer régulièrement. Laissez, encore et encore, remonter tout ce qui doit remonter à la surface pour pouvoir vous en libérer, ne pas s’y accrocher ne pas porter de jugement, simplement laisser-faire. A chaque fois que quelque chose remonte, le ballon se dégonfle un peu.

Avant de remplir un récipient de quelque chose de nouveau, il faut bien le vider.

Il n’y a pas d’échec, simplement des gens qui arrêtent pendant un certain temps. C’est le libre choix de chacun.

Je vous souhaite de pratiquer et de constater les résultats par vous-mêmes.