La recherche du Soi

Nous avons vu les deux premières étapes importantes dans la découverte intérieure qui sont la recherche d’une meilleure qualité de vie pour la première et l’apparition du témoin ou de l’observateur pour la deuxième. 

En résumé, au départ c’est l’égo, l’identification au corps et au mental, qui veut méditer pour aller mieux puis, à force de pratiquer ou pour une autre raison, à un moment il y a l’apparition du témoin. Ce témoin amène une première expérience de quelque chose qui dépasse l’égo et sa compréhension de la vie. 

Du point de vue de l’égo, la compréhension de la vie se résume à une interprétation mentale des phénomènes à partir de la perception des sens. Si cette perception est totalement utile pour pouvoir vivre cette expérience de l’incarnation, c’est également une perception de la réalité, de la vie, très réduite, fragmentaire, limitée au domaine de la matière. 

Dès que nous avons cette expérience directe du témoin, nous savons que nous sommes cela, une conscience, au-delà du monde manifesté qui observe.

Qui observe quoi?

Ce que nous pensions être jusqu’à maintenant, mais aussi le monde manifesté, la vie. 

De ce nouveau point de vue, nous nous rendons compte que les éléments du monde manifesté, comprenant également l’égo que nous pensions être, sont des objets. Et que nous sommes ce qui observe tout cela tranquillement, dans une paix totale et hors du champ de la souffrance que l’égo peut connaître. 

C’est un grand changement qui intervient. Notre perception de la vie évolue, elle comprend le monde manifesté comme auparavant, mais d’une manière différente et commence à intégrer également cette nouvelle partie que nous avons découverte, le témoin, l’observateur ou le silence intérieur.

La perception de ce que nous croyons être évolue donc également. Nous allons pouvoir commencer à chercher qui nous sommes non plus uniquement à partir du point de vue de l’égo, ou uniquement d’un point de vue “matière”, mais nous allons également intégrer cette partie plus vaste de nous-mêmes dans la recherche. Petit à petit, elle va se faire de plus en plus à partir de ce témoin et non plus à travers une interprétation de la vie réduite au monde manifesté, qui est le point de vue, la vérité de l’égo. Ce changement se fera en fonction des allers-retours entre l’identification à l’égo très forte encore qui se relâchera petit à petit, plus nous nous installerons dans le silence intérieur.

Pourquoi allons-nous faire notre recherche de plus en plus à partir du témoin?

Parce que nous nous rendons compte par l’expérience directe que nous sommes cela. 

Petit à petit, l’identification à l’égo va se relâcher et la paix intérieure grandir en nous. Toutes les peurs liées à l’interprétation de la vie de l’égo vont tranquillement se dissoudre dans cette paix intérieure. 

Même si vous ne vous en rendez pas compte tout de suite, vous verrez que des gens vous diront: “Tu es plus calme, plus apaisé qu’auparavant” ou d’autres choses dans ce genre. Vous constaterez également que des situations qui vous énervaient, vous mettaient dans des colères importantes vous feront de moins en moins d’effet, puis plus rien ou même sourire. Nous constatons cela dans les situations de tous les jours de la vie et pouvons alors nous rendre compte que notre vie devient nettement moins soumise à nos colères et frustrations de tout genre. Lorsqu’elles viennent encore, elles ne durent pas, de moins en moins jusqu’à que nous arrivions à les voir avant qu’elles n’agissent et nous pouvons les voir pour ce qu’elles sont sans nous y identifiés et sans qu’elles ne nous impactent. Nous pouvons commencer à nous libérer de nos actes venant d’une réaction à l’émotion, pour choisir plus librement ce que nous voulons faire. 

C’est un énorme travail intérieur qui commence et va se poursuivre sur une longue période, car nous avons beaucoup de blocages et l’identification à l’idée de “Je suis ce corps et ce mental” est très forte. Mais, dans le même temps, nous nous rendons compte que nous allons de mieux en mieux, quoiqu’il se passe dans notre vie. Nous savons que nous sommes en train de nous libérer progressivement et nous sommes de moins en moins impactés par les facteurs extérieurs. 

C’est uniquement à partir de ce point de vue que nous pouvons discriminer entre la conscience que nous sommes et les objets à l’intérieur, le monde manifesté. C’est donc un exercice de discrimination qui s’entame pour réaliser de plus en plus la distinction entre ce que nous sommes et ce que nous avions cru être.