Pourquoi s’aimer ?

On parle beaucoup d’amour de soi, de s’aimer, mais pourquoi est-ce si important. Une première raison est que nous ne pouvons pas trouver la plénitude, le bien-être total, la félicité, sans Amour, parce que c’est ce que nous sommes. Une autre est que nous ne pouvons pas donner au monde, ce que nous n’avons pas trouvé en nous. Nous ne pouvons pas offrir ce que nous n’avons pas. Dit autrement, nous ne pouvons offrir que ce que nous avons, ce que nous sommes, ce qui vient de l’intérieur et si nous avons beaucoup de colère, de rancœur en nous, et bien c’est ce que nous offrons aux autres, même malgré nous.

Au fond de nous tous, il y a une source d’Amour infini, c’est notre nature véritable. C’est ce que nous sommes tous, c’est l’Amour inconditionnel et c’est la raison pour laquelle nous le recherchons et en avons besoin. Nous recherchons ce que nous avons oublié Être. Cette nature véritable est, à des degrés différents, cachée par notre égo. Notre égo est ignorant de cet état d’Être, de notre véritable nature, mais il le cherche désespérément.

Seulement il le cherche mal, au mauvais endroit. Il cherche à l’extérieur plutôt qu’à l’intérieur. Et tant que nous faisons cela, nous cherchons quelque chose que nous ne pouvons pas trouver. Nous devons alors nous contenter de “compensations” qui seront provisoires, éphémères et jamais dans la totale plénitude parce que notre véritable nature n’a toujours pas émergé.

Pour être de plus en plus dans l’Amour et pouvoir l’offrir de plus en plus au monde et donc à l’extérieur, il faut donc le trouver à l’intérieur. C’est un des paradoxes de la découverte intérieure et une source d’incompréhension pour beaucoup. On peut penser que c’est égoïste de se tourner vers l’intérieur, de penser à son développement intérieur personnel. Cependant ce qui se passe, c’est que plus nous découvrons notre véritable nature à l’intérieur, plus nous nous libérons des blocages, plus nous nous ouvrons aux autres et pouvons offrir cela à l’extérieur également.

Pour faire une analogie bien terre à terre dans ce monde où actuellement, pour certains, l’argent est plus important que la vie, si vous n’avez pas d’or ou d’argent vous ne pouvez pas aider les gens autour de vous. Si vous en avez, vous pouvez le partager et aider ceux qui en ont besoin. Il faut donc en trouver avant de pouvoir en donner. L’analogie s’arrête ici, car dans le cas de l’or ou de l’argent, ce n’est pas parce que nous en avons que nous avons envie de le partager, c’est ce qu’on peut facilement constater bien souvent.

Dans le cas de la découverte intérieure, la recette fonctionne bien mieux. Déjà, ce que nous trouvons vaut bien plus que de l’or. Et plus nous le découvrons, plus nous avons envie de le partager. Mieux nous allons, plus nous avons envie que tout le monde aille bien. En nous libérant de nos blocages, nous trouvons la paix intérieure, la joie de vivre et la vérité de qui nous sommes au-delà de l’égo. Plus nous dépassons son ignorance, plus nous découvrons notre véritable nature, plus nous le souhaitons à tout le monde. Et plus cela se fait, plus nous voyons de l’Amour partout. Là également, il y a beaucoup d’incompréhension, il ne s’agit pas de se sacrifier et tout donner en s’oubliant. Mais bien de découvrir de plus en plus cela en nous, par la découverte intérieure et les libérations qu’elle amène. La source grandit alors en nous et nous pouvons de plus en plus la partager. Cette source est la même pour tous, elle est intarissable et il n’y a rien d’autre à faire que la joie de la partager. C’est en donnant à partir de cette source que plus nous donnons plus nous recevons. Pas depuis la position de l’égo qui donne pour recevoir quelque chose. C’est simplement que nous nous ouvrons à cette source qui ne demande qu’à nous remplir et s’écouler dans le monde. Le seul barrage, c’est nous, c’est notre égo, c’est notre ignorance de cela qui nous a fait construire tous nos blocages, nos peurs notre sentiment de séparation.

Avant de trouver cet Amour, il y a l’amour que nous devons avoir pour nous-mêmes afin de nous permettre de regarder objectivement en nous, sans nous mentir. Car il faut regarder en soi sérieusement et sans excuse pour accepter notre état, accepter de voir nos blocages sans accuser l’extérieur et pouvoir s’en libérer. Comment voulez-vous qu’on se libère si nous ne voyons pas les blocages ? Si nous trouvons des excuses pour les laisser enfouis et trouvons des prétextes pour ne pas regarder en nous? C’est un acte courageux de chercher en nous, bien plus que d’accuser l’extérieur, le monde, la malchance, les autres. La meilleure façon d’avancer et la plus rapide est donc de s’aimer tel que nous sommes maintenant pour effectuer ce travail, mais malheureusement pas la plus souvent utilisée. Bien souvent les gens utilisent la culpabilité.

Pourquoi donc utilise-t-on la culpabilité alors que l’amour est plus efficace. En expliquant le mécanisme derrière cela, nous allons voir que ce n’est pas indispensable, mais souvent nécessaire, tant que nous ne voyons pas, ne comprenons pas notre propre fonctionnement. Il s’agit toujours de l’ignorance de notre véritable nature. La culpabilité vient du fait que nos actes ne correspondent pas à l’idée que nous avons du comportement idéal, ce que nous souhaiterions être. Nous avons tous une idée du comportement idéal que nous aimerions avoir et chaque fois que nous faisons quelque chose qui n’est pas aligné à cela, nous pouvons éprouver de la culpabilité. Ce comportement idéal change et devient de plus en plus parfait avec notre évolution personnelle (voir article l’objectif). Un comportement que nous pouvions juger correct il y a des années peut nous sembler inadapté maintenant.

Alors pourquoi la culpabilité peut être utile? Parce qu’elle nous fait changer en attendant de trouver un système plus efficace. En nous sentant mal, nous allons chercher à aller mieux et essayer de changer notre comportement pour ne plus ressentir cette culpabilité. Elle n’est donc pas une ennemie, mais un outil révélateur que nous ne fonctionnons pas comme nous le souhaiterions selon notre idéal.

Pourquoi est-ce que l’amour est plus efficace ? Parce qu’il permet d’aller en nous trouver la cause et se libérer bien plus rapidement. Et ce n’est pas son seul avantage. L’égo a tendance à rejeter ce qu’il n’aime pas, donc la souffrance venant de la culpabilité également. De cette tendance, il va chercher à cacher, minimiser l’acte qui n’est pas en alignement avec notre idéal sous un tas d’excuses. Ce n’est pas de ma faute, c’est à cause de quelqu’un d’autre, etc. En croyant ces excuses qu’on se fabrique tout seul, on se cache notre agissement et on tente de se déculpabiliser en accusant l’extérieur. Mais à qui mentons-nous ? On se cache notre malaise, mais il est en nous, nous refusons simplement de le voir. Il est en nous et perturbe notre bien-être intérieur, peut-être le physique aussi, et il faudra bien un jour accepter de le voir pour se libérer. Il faut donc souvent que la souffrance devienne insupportable pour qu’on se sente obligé de changer vers un comportement meilleur et plus en ligne avec notre idéal. C’est donc un chemin difficile et long. Plus nous nous mentons, plus il est long et douloureux.

Avec l’amour, nous pouvons nous accepter avec tous nos défauts et ne pas s’illusionner de vouloir montrer une image parfaite. Nous pouvons, avec cette acceptation, regarder en nous et voir objectivement nos actes, nos agissements et comment nous pouvons améliorer notre comportement pour être de plus en plus alignés avec notre idéal.

Non seulement nous nous libérons plus vite avec l’amour, mais en plus, la souffrance n’est plus nécessaire, car nous acceptons notre état sans nous mentir et pouvons donc aller regarder la cause et nous en libérer. Nous devenons responsables de notre état intérieur.

Plus nous avançons dans ce cheminement intérieur, plus ne pas être en accord avec Soi devient inconfortable et donc plus vite nous changeons.