Différents niveaux de conscience

Il y a plusieurs niveaux de conscience que nous pouvons expérimenter dans un premier temps, puis, en nettoyant, en comprenant, en lâchant les peurs, il devient naturel de s’y installer progressivement jusqu’à retrouver la totalité de ce que nous Sommes. J’ai parlé d’une expérience d’expansion de conscience, car c’est un terme utilisé et compris par beaucoup de monde, mais ce terme est erroné, il n’y a pas d’expansion de conscience. La conscience ne peut pas être plus grande que sa totalité. En revanche, elle peut se fractionner. Plus elle se fractionne, plus elle est réduite, sa totalité ne change jamais, c’est simplement une histoire d’identification à une fraction. On devrait parler de réduction de conscience (pour ce qui n’est pas l’accès à la conscience Une) plutôt que d’expansion (en partant d’un point de vue si restreint).

 Quelques niveaux principaux :

 Le premier et encore le plus commun (dans l’humain) est l’égo. C’est une identification de la conscience au corps, aux émotions, aux pensées, au mental. L’identification à cette partie (la personnalité), qui est éphémère, génère automatiquement la souffrance.

 Lorsque nous vivons, en croyant être uniquement cela, il y a beaucoup de souffrance du fait de la croyance de la séparation. C’est normal, qui veut mourir, disparaître? Personne. Mais il y a une certitude, c’est que le corps mourra. Pensant être uniquement cela, nous sommes identifiés à cela et notre univers est matériel, nous ne voyons que ça et nous tentons de vivre au mieux avec cela. C’est en fait une recherche (illusoire) de protection de cette partie éphémère qui disparaîtra de toute façon. Cette recherche de protection peut se faire en cherchant la fortune, la reconnaissance, le pouvoir et, souvent, peut se faire au détriment des autres du fait de cette sensation de séparation. Nous sommes en réaction à nos émotions et donc nous les subissons. Ce niveau de conscience étant le plus répandu, l’état du monde actuel le reflète.

 Ensuite, à un moment et cela se fait ou se fera pour tout le monde, il y a l’appel intérieur. C’est le début d’une ouverture vers un nouvel état de conscience un peu plus grand. Certains peuvent le vivre par la méditation, c’est l’apparition du témoin, de l’observateur. D’autres peuvent le vivre spontanément lors d’un évènement mettant leur vie en danger ou alors un état de joie énorme ou encore lorsqu’on apprend une nouvelle qui nous submerge totalement. Vous avez sans doute déjà eu la sensation que le temps s’arrête lors d’un tel évènement, que vous êtes spectateur de la scène qui se joue devant vous et non plus directement concerné. C’est le témoin qui apparaît subitement, car le mental lâche, il est totalement dépassé et se fige. S’étant figé, ne pouvant plus gérer, il laisse la place à ce qu’il y a derrière, de plus grand pendant un court instant.

 Ce témoin est une partie de nous également. Après l’avoir connu par l’expérience directe, nous pouvons, avec la méditation, favoriser cette émergence et la faire grandir, vivre avec. Ce témoin apporte beaucoup de bien-être, car il favorise un recul par rapport aux évènements extérieurs. Nous pouvons constater que nous ne sommes pas les émotions, les pensées, le corps. Ce sont des objets et nous sommes une conscience derrière utilisant ces objets. Nous sommes alors moins en réaction avec nos émotions et arrêtons progressivement de les subir, car nous nous y identifions de moins en moins. Cela se fait progressivement le plus souvent. Il est normal de “retomber” parfois lorsqu’une émotion forte arrive, mais on en ressort de plus en plus vite et le calme intérieur s’installe de plus en plus souvent et longtemps.

 Sachant par l’expérience directe que nous ne sommes pas le corps, que le corps est quelque chose que nous utilisons, nous savons alors que nous ne mourrons pas. Le corps meurt, mais pas nous. Ceci fait tomber quantité de peurs et de croyances erronées, contribuant à une envie de recherche intérieure sur ce que nous sommes et favorisant ainsi la découverte intérieure vers de nouveaux niveaux, vers une vérité encore plus grande.

 Ensuite, naturellement et progressivement, nous effectuons de plus en plus nos choix depuis ce point de conscience. Les choix deviennent alors plus justes, car cette partie de nous connaît une vérité plus grande que l’égo, sa perception de la réalité étant moins fragmentée. Étant détachés de l’émotion, ne la subissant plus (qu’elle soit positive ou négative), nous faisons nos choix sans subir cette influence. Nous voyons et comprenons aussi la souffrance de l’autre, venant de l’identification à l’égo lorsque c’est encore le cas.

Alors nous comprenons que nous sommes pleinement et entièrement responsables de notre état intérieur, de nos choix et que nous avons, souvent jusqu’alors, utilisé l’autre, l’extérieure comme un prétexte pour justifier notre propre souffrance qu’on ne voulait pas voir, ou encore parce qu’on y trouvait des avantages. Nous sommes mis face à nous-même, à nos choix d’une manière plus profonde et continuons la découverte intérieure en profondeur, amenant toujours plus d’ouverture de conscience à mesure que nous nettoyons les blocages.

 Au fil des nettoyages, les peurs tombent de plus en plus et elles sont remplacées par l’Amour. Le bien-être intérieur grandit. Il n’est pas rare que des phénomènes énergétiques puissent se manifester, ainsi que des prises de conscience, comme une vérité qui surgit, des perceptions nouvelles ou encore des états d’extase ou parfois plus difficiles. C’est simplement les signes de libérations en cours.

 Puis finalement, le témoin, l’observateur et l’observé, celui qui cherche et ce qui est cherché, le chemin et le but se révèle être la même chose. La conscience Une. Tout vient de là et nous sommes cela. Nous pouvons le vivre subitement, ça arrive comme ça, dans l’instant sans qu’on s’y attende et c’est une révélation, une Vérité. Nous sommes tous cela, mais tant que nous ne l’avons pas retrouvé, nous sommes fractionnés et identifiés à une partie plus ou moins petite de ce fractionnement, cherchant jusqu’à revenir à la totalité de l’Être.

 Le retour à ce que nous Sommes est donc de sortir de ce fractionnement. Tout ceci est un long parcours et il est évident qu’il amène des niveaux de compréhension complètement différents. Il y a également des pièges tout le long. Ainsi comprendre intellectuellement que “Tout est UN” et le vivre, ne serait-ce qu’un instant, sont deux choses complètement différentes. Le mental ne peut pas vivre cela.

 Tant que la recherche est mentale, c’est inaccessible. Dire à quelqu’un que le monde matériel n’est qu’une illusion, alors qu’il est encore complètement identifié à la personnalité et que c’est donc sa réalité actuellement, ne sert à rien. Chacun vit sa réalité en fonction de l’ouverture de sa conscience, de son identification à une partie fractionnée qui cherche sa totalité.

 L’objectif de cet espace est de favoriser une ouverture de conscience à ceux qui le désirent.

 Si une méthode fonctionnant pour tous existait, cela ferait bien longtemps que tout le monde serait libéré. Il n’y a pas de recette toute faite, un discours à donner et la solution est comprise par tous, car chacun est unique et interprète différemment. C’est la raison pour laquelle chaque partage est unique, en fonction de l’interaction entre deux réalités, l’objectif (pour ceux qui le désirent) étant de voir un blocage, comprendre et pouvoir le dépasser pour se libérer progressivement.