Autorégulation

Certaines pratiques exposées sont puissantes et il est important de prendre conscience que cela peut remuer par moment et avoir un impact sur vos émotions et vos sensations dans la vie de tous les jours.

Ceci est parfaitement normal. Les blocages sont en nous et les pratiques vont les mettre en lumière, les faire bouger afin qu’ils puissent remonter à la surface pour s’en libérer. Vous pouvez prendre l’image d’une bulle d’air coincée sous l’eau. Lorsqu’on libère ce qui retenait cette bulle d’air, elle remonte et agite la surface de l’eau, provoquant remous et agitation. Un blocage peut être de la même façon bloqué à l’intérieur du système nerveux et lorsqu’on le met en lumière avec une pratique, il remonte à la surface.

Ce n’est donc pas un problème et cela est même une bonne chose. Mais nous pouvons avoir beaucoup de blocages et en faire remonter trop d’un coup peut être vraiment désagréable, ce qui n’est pas le but recherché. L’idéal étant que le cheminement vers la libération reste agréable et apporte de plus en plus de bienfaits et pas de nous faire “exploser en vol”.

Une des pratiques les plus importantes vers la libération est donc la régulation des pratiques. Vouloir aller trop vite peut finalement nous faire perdre du temps si cela nous empêche de pratiquer pendant une période, voir nous dégoûter de la pratique. Les libérations se passent à travers le corps et vouloir aller trop vite avec un corps qui n’est pas suffisamment prêt n’est pas forcément une bonne idée. Au départ la route est sinueuse, il y a beaucoup de blocages, nous ne pouvons pas aller trop vite au risque de sortir de la route. Plus nous avançons, moins il y a de virages et plus nous pouvons aller rapidement. C’est comme ça que ça se passe et c’est à chacun de voir objectivement ou il en est, car vous êtes le mieux placé pour le savoir. Soyez totalement honnête avec vous et tout ira très bien.

Voici quelques signes qui devraient vous alerter que vous souhaitez peut-être aller trop vite. Vous devenez nerveux, irritable. Vous êtes fatigué, n’avez plus envie de pratiquer ou au contraire ne pensez qu’à cela et délaisser la vie de tous les jours.

Si cela vous arrive, il n’y a pas de problème à ralentir, voir arrêter certaines ou toutes les pratiques pendant quelque temps jusqu’à ce que vous retrouviez un équilibre. Vous pouvez en profiter pendant ce temps pour des promenades dans la nature, partager du temps avec des amis, donner un coup de main à gauche ou à droite, aider un peu. Cela favorise le retour à l’équilibre et l’intégration des libérations en douceur.

Tout est en vous et c’est le meilleur guide, écoutez-vous, soyez honnête avec Vous et respectez votre corps.