Recherche d’une meilleure qualité de vie

Recherche d’une meilleure qualité de vie

Recherche d’une meilleure qualité de vie.

 

Nous voulons tous être heureux, ne pas souffrir, être pleins d’amour et de joie. Nous faisons ce que nous pouvons pour parvenir à cela. Même la recherche de pouvoir et d’argent va dans ce sens. Ces buts, ces objectifs, changent en fonction de notre état et de notre avancée (voir l’article l’idéal, l’objectif).

Avec la méditation, nous avons un outil extraordinaire pour atteindre non seulement cet objectif à un point qu’on ne peut imaginer au départ, mais plus encore qui nous permettra, par l’expérience directe, de résoudre le mystère de “Qui nous sommes” et “que faisons-nous ici”.

Ceci s’explique par le fait que la méditation permet de trouver la tranquillité intérieure, le témoin qui est au-delà de l’égo. L’égo étant une identification de la conscience au corps et au mental. En dépassant/transcendant cette identification, qui est une illusion, nous trouvons une vérité bien plus profonde et la recherche intérieure devient une évidence jusqu’à, finalement, après un long chemin vers Soi amener la vérité.

Entre la théorie et l’expérience directe, l’un des chemins les plus courts est la méditation régulière.

Il faut donc prendre conscience qu’au début, pour la plupart d’entre nous, c’est l’égo qui souhaite moins souffrir, améliorer la qualité de la vie ou trouver des réponses à la question existentielle “qui suis-je?” qui cherche des solutions et nous pousse à méditer. Cela peut également arriver après une expérience “étrange”, dans le but de trouver une explication ou de la revivre. Mais cela ne change rien c’est toujours l’égo.

C’est intéressant de le savoir, car cela favorisera le lâcher-prise et l’acceptation quand viendra le moment de la constatation par l’expérience directe, plutôt que de retomber dans les tentatives d’explications mentales et rester bloqué au même point.

Ceci est parfaitement normal et il ne s’agit pas de lutter ou s’imaginer “vaincre” le mental et/ou l’égo. On ne ferait qu’ajouter une couche de mental supplémentaire sur un problème venant déjà du mental. Il est plus sage d’accepter la situation et de pratiquer régulièrement. Ceci amènera l’expérience directe de l’émergence du témoin naturellement.

En faire l’expérience un instant ne veut pas dire, et de loin pas, que nous y sommes. Ce n’est que le début d’un long chemin. L’identification de la conscience aux objets est multiple et tenace.

Vous l’aurez compris, il vaut bien mieux être honnête avec nous-même et là où nous en sommes que s’imaginer être plus loin sur le chemin et rester bloqué dans une illusion mentale créée par l’égo. Le piège est de croire que nous avons dépassé cela et que la méditation n’est plus utile.

Au final, même si nous sommes dans illusion que nous nous sommes créée, la pratique régulière fera émerger le témoin et la réalité. C’est tout l’intérêt d’une continuer une pratique régulièrement.

Mais même bien avant cela, les bienfaits de la méditation se feront sentir dans votre vie. D’un simple instant sans pensées durant la méditation, nous passons à une paix intérieure grandissante et s’installant même en dehors du temps de méditation. Vous pourrez constater que des situations qui vous semblaient insupportables vous semblent bien moins pénibles. Que vous pouvez être parfaitement calme et à l’aise dans des situations qui vous mettaient dans des colères intenses ou autres émotions négatives.

Tout ceci fait partie des premiers signes et améliore déjà énormément la qualité de vie et vous donnera l’envie de continuer. Et pourtant ce n’est que le début de l’aventure intérieure, l’étape suivante étant l’apparition du témoin.

Share Button
Comment méditer au début

Comment méditer au début

Comment méditer au début

 

Il y a tout un tas de méditation. Vous pouvez obtenir des informations sur une multitude de méthodes. Je vous propose une méthode efficace que j’utilise tous les jours.

Quand et combien de temps :
J’explique dans “Pourquoi méditer régulièrement” pourquoi il est largement préférable de méditer moins de temps, mais régulièrement que parfois et longtemps. En résumé, méditer quotidiennement vous apportera des bénéfices rapidement au-delà de votre temps de méditation en donnant une habitude au mental de se relâcher.
Donc idéalement, deux fois par jour, le matin et le soir, avant les repas de préférence pendant 15-20 minutes sont très bien.

La position :
Il faut être dans une position confortable. Il ne sert à rien de se mettre dans la position du “lotus” si c’est inconfortable et vous prive ainsi de pouvoir méditer correctement. Être sur une chaise fait parfaitement bien l’affaire si vous vous sentez mieux. Essayez d’avoir le dos droit, sans effort et sans tension. Vous pouvez imaginer un petit fil au sommet de la tête qui vous tire gentiment vers le haut, tout en relâchant les épaules.
Si même cette position est inconfortable et que vous avez besoin d’un dossier, utilisez une chaise avec dossier pour soulager le dos et rester aussi droit que possible, sans tension, appuyer contre le dossier.
Évitez la position couchée si c’est possible, car cela facilite de tomber dans le sommeil.
Si vous êtes à l’aise dans la position du “lotus” ou “semi-lotus” ça convient tout à fait également. Simplement il ne doit pas y avoir d’effort à faire pour tenir le temps de la méditation dans la position sans désagréments.
Vous pouvez faire des étirements ou quelques exercices de yoga avant pour détendre le corps.

Que faire :
Rien d’autre qu’observer et laisser aller dans le silence intérieur. Cela c’est la théorie qui deviendra réalité avec une pratique régulière, mais c’est parfois compliqué lorsqu’on débute, quand le flot de pensées ne s’arrête jamais. Cela vient du fait que la conscience que nous sommes est totalement identifiée aux pensées avant l’expérience du Soi. Ainsi, nous avons l’impression que nous sommes nos pensées, alors qu’en réalité ce sont des objets à l’intérieur de la conscience.
L’objectif de la méditation est donc de ne pas s’accrocher aux pensées afin de découvrir le calme intérieur qui précède toute manifestation d’objets, le Soi. Il faut donc relâcher chaque pensée lorsqu’on s’aperçoit qu’on est “happé” par elle et que cela en engendre d’autres. Juste revenir, sans tension ni aucun jugement (qui est encore une pensée) à l’observation.

Si ça ne fonctionne pas, car vous êtes trop “pris” dans vos pensées, vous pouvez essayer l’une ou l’autre des deux méthodes ci-après :

1) Se focaliser sur la respiration.
Vous portez votre attention sur votre respiration. Ressentez l’air qui pénètre par vos narines et suivez le flux, les sensations dans votre corps, le ventre qui se gonfle et se dégonfle. Vous ne faites que cela et revenez à cela chaque fois que vous vous apercevez que vous étiez repartis dans vos pensées.

2) Utiliser un Mantra.
Vous utilisez un mot que vous répétez sans cesse tranquillement. Comme pour la méthode de la respiration, vous revenez sans arrêt au mantra, durant le temps de méditation, lorsque vous vous apercevez que vous êtes dans vos pensées.

Il est parfaitement normal que les pensées surviennent et n’entrez pas dans le jugement lorsque vous vous apercevez que vous êtes à nouveau dedans. Revenez simplement à la méditation. Si vous vous apercevez que vous êtes en train de porter un jugement ou de vous dire que vous n’y arrivez pas, revenez simplement à la méditation, ce n’est qu’une autre pensée à prendre comme les autres. Relâchez-là et revenez simplement et sans forcer à la méditation. Il n’y a que cela à faire.

Vous pourrez observer qu’à un moment, il n’y a plus rien. Aucune pensée et un état de bien-être au-delà de toute description. Vous en rendre compte c’est déjà en être sorti. Cela peut amener tout un tas de pensées. C’est parfaitement normal. Le mental veut trouver une explication à cela. Comme pour toutes les autres pensées, revenez simplement et sans vous accrocher à la méditation. Vous aurez tout le temps d’y revenir plus tard. Pendant le temps de la méditation, ne faites que cela.

Petit à petit, ces instants deviendront plus fréquents et se prolongeront. Cette tranquillité, cette paix intérieure est le Soi au-delà de toute pensée et manifestation. Nous entamons alors le chemin de la découverte intérieure.

Share Button
Quelques étapes dans la méditation

Quelques étapes dans la méditation

Quelques étapes dans la méditation

 

J’ai déjà écrit un article “qu’est-ce que la méditation” et quelques-uns de ses bienfaits. J’aimerais approfondir un peu et décrire quelques étapes que l’on peut traverser avec une pratique régulière. J’insiste sur une pratique régulière dans l’article pourquoi méditer régulièrement, car c’est à travers une pratique régulière (qui ne prend pas beaucoup de temps), que les progrès les plus significatifs se font. Il est très nettement préférable d’avoir une pratique courte, mais quotidienne, que longue de temps en temps.

Au départ, avant de commencer la pratique, on peut déjà poser la question : qui veut méditer?

C’est l’égo qui, dans sa recherche de mieux-être, veut méditer. Au fond, tout le monde veut la même chose : se sentir mieux, être dans l’amour, moins ou ne plus souffrir, répondre à la question qui suis-je ou autres questions profondes, etc.. C’est donc l’égo qui fixe un objectif (voir l’article l’idéal, l’objectif). Il est bon de l’observer ou de s’en souvenir, car comme souvent dans la découverte intérieure, il y a un paradoxe.

Ce qui va se passer, si on est régulier et véritablement décidé à connaitre la vérité au fur et à mesure de la pratique, c’est qu’on va gentiment passer d’une recherche de l’égo à la remise à sa véritable place qui est d’être un outil au service du Soi. Cela est le paradoxe : celui qui cherche est le problème même, car il n’est pas à sa place.

Il n’y a donc pas lieu de “tuer” l’égo comme on l’entend parfois. De plus, avec ce point de vue, on peut poser la question : qui veut “tuer” l’égo ? Ne serait-ce pas lui-même, incapable de voir qui il est réellement, perdu dans l’identification au mental, émotions et autres objets générant sa propre souffrance et voulant détruire l’objet de sa souffrance? C’est un peu le serpent qui se mord la queue et tant qu’on ne le voit pas, on peut rester bloqué à ce niveau. C’est arrivant dans un état au-delà du mental, dans le calme intérieur que l’on peut constater cela et la méditation est un outil formidable pour y parvenir.

La libération de la souffrance peut finir par arriver avec ce processus de lutte contre l’égo. Après l’épuisement de l’égo, puisqu’il lutte contre lui-même sans le savoir. Nous rajoutons une couche de mental sur le mental. Ce sont des idées qui contredisent d’autres idées sans fin.. C’est une voie possible qui mènera finalement à un résultat si la recherche est sincère, mais elle sera certainement bien plus difficile que la voie de la méditation régulière apportant une désidentification graduelle de la conscience aux objets et donc également au mental, au fur et à mesure du nettoyage et des libérations intérieures.

Voici donc quelques étapes que nous pouvons expérimenter qui seront décrites plus précisément dans les prochains articles :

  1. Recherche d’une meilleures qualité de vie.
  2. Apparition du témoin, de l’observateur (distinction entre le Soi et les objets internes et externes)
  3. Recherche du Soi, de la vérité (discrimination entre le réel et l’illusion du point de vue du Soi et plus de l’identification aux pensées, émotions, etc..). C’est un retournement du point de vue de l’égo à la perception direct depuis le Soi, le calme intérieur. Le détachement arrive avec le non-jugement et la dissolution des objets, y compris celui de la recherche dans le Soi.
  4. Fusion du sujet et de l’objet. L’unité.

 

 

Share Button
Pourquoi méditer régulièrement

Pourquoi méditer régulièrement

Pourquoi méditer régulièrement

 

Il est bien plus important, si nous voulons avancer rapidement et agréablement, d’avoir une pratique quotidienne, mais relativement courte plutôt qu’une fois par semaine pendant plusieurs heures.

C’est certainement une manière de faire efficace. Non seulement efficace, mais également facilement gérable en termes de gestion du temps dans la vie quotidienne, permettant une avancée régulière et sans évènement difficilement gérable.

Vouloir avancer trop vite et se retrouver confronté à trop de libérations d’un coup amenant une expérience trop forte qui peut-être difficilement gérable dans la vie de tous les jours, n’est de toute évidence pas à rechercher. De plus, c’est l’égo qui veut avancer vite et c’est lui qui doit être remis à sa place. Il vaut donc bien mieux trouver une solution douce qui permet de découvrir cela, chacun à son propre rythme. C’est une pratique courte et régulière qui permet cela. Idéalement, méditer deux fois par jour, le matin et le soir, pendant 15-20 minutes me semble très bien pour des résultats optimaux .

La pratique régulière va apporter énormément de bénéfices, en voici quelques-uns parmi tant d’autres :

    1. La pratique va devenir de plus en plus agréable sans prendre énormément de temps. Vous arriverez certainement rapidement à un point ou vous serez ravi d’aller vous installer pour la pratique. 
    2. Vous constaterez également les effets en dehors de la pratique, dans la vie quotidienne. Et c’est bien le but, il ne s’agit pas d’avoir un peu de répit pendant la pratique, 20 ou 40 minutes par jours et que rien ne change le reste du temps. Même si c’est déjà un bénéfice non négligeable, il y a bien plus à gagner. En méditant quotidiennement, cela devient rapidement une habitude et les petits instants de bien-être que l’on trouve dans la pratique ne tardent pas à se répéter et à continuer au-delà du temps de pratique dans la journée. Ceci vient du fait que la méditation régulière permet au témoin, le calme intérieur, de faire son apparition. D’abord seulement dans la méditation et de façon très brève. Puis avec une pratique régulière, ces brefs instants se prolongent et on peut les retrouver également en dehors de la pratique. Soudainement, dans la vie de tous les jours on peut se rendre compte qu’on est dans un état de paix intérieure, nous effectuons notre activité comme toujours, simplement il n’y a pas le bavardage, l’agitation mentale. Le fait de s’en rendre compte nous fait sortir de cet état et l’agitation mentale revient, cherchant des explications, voulant analyser tout cela. Ce n’est pas grave et normal au début. Mais en continuant la pratique, cet état de calme intérieur devient de plus en plus fréquent et naturel, amenant une qualité de vie indéniablement bien plus agréable. 
    3. Les pratiques proposées participent à un grand nettoyage intérieur. Faire ce nettoyage régulièrement, permet de le faire en douceur et pas de passer un grand coup de karcher qui peut déstabiliser en faisant remonter trop d’émotions d’un coup ou avec d’autres symptômes, comme une expérience qui nous dépasse et finalement nous faire perdre l’envie de pratiquer. L’objectif est que cela reste agréable et le devienne de plus en plus, dans la pratique et dans les activités quotidiennes. C’est une approche régulière et progressive vers un mieux-être d’abord puis vers bien d’autres bienfaits qui illumineront notre vie et celles des autres. 
    4. Ces bienfaits sont les premiers que nous pouvons ressentir, il y en a d’autres qui apporteront bien plus encore (voir quelques étapes dans la méditation). Mais déjà avec cette constatation, la pratique devient un plaisir et nous le faisons avec joie. Il n’est plus question de devoir trouver du temps pour cela, c’est une activité qui fait partie de notre journée.

Nous sommes tous remplis de blocages (conscients et inconscients), qui sont autant de portes fermées vers le Soi. Nettoyer gentiment et régulièrement est largement plus agréable et efficace sur la durée que de vouloir aller trop vite et de se retrouver devant quelque chose que nous n’arrivons plus à gérer, avoir des symptômes désagréables, se démotiver et tout arrêter.

Il est donc préférable de favoriser une pratique douce et agréable qui va renforcer l’envie par les bienfaits constatés dans la vie quotidienne et non de vouloir aller vite.

La vérité est en nous et c’est à nous de la trouver en levant les blocages qui nous en séparent. La vérité libère.

Cela se passe et s’intégre en nous bien plus rapidement et naturellement avec une pratique régulière, car nous avons rapidement de petits moments “hors” de l’agitation mentale de plus en plus régulièrement et qui se prolongeront également en dehors des temps de méditation. Cela devient de plus en plus naturel.

Essayez de garder une fréquence quotidienne, c’est vraiment bien plus bénéfique. Même 5 minutes par jour sont préférables qu’une heure une fois par semaine.

Si possible, méditez avant les repas. Évitez de pratiquer pendant la digestion, beaucoup d’énergie est utilisée pour cela.

Belles découvertes intérieures à tous.

Share Button
Qu’est-ce que la méditation

Qu’est-ce que la méditation

Qu’est-ce que la méditation.

 

Il existe diverses idées et techniques sur la méditation, mais ce n’est pas important.

L’important au fond, c’est que la méditation est une découverte d’une partie de nous-mêmes oubliée, dont nous n’avons pas encore pris conscience ou que partiellement. Au début, la méditation permet de prendre du recul, ne plus avoir “la tête dans le guidon”, prendre de la hauteur, du détachement de tout ce qui nous perturbe et nous empêche d’avoir les idées claires. C’est déjà un grand bénéfice.

Puis ensuite, vient la méditation profonde. C’est retrouvé la pleine conscience dans l’instant de qui nous Sommes. C’est trouver le silence intérieur, le témoin silencieux, l’observateur, le vide, la vacuité.  Lorsqu’on parle de vide, de silence intérieur, on devrait préciser «vide de matière», ce qui n’est pas la même chose. Ce vide est plein, plein de force et de conscience. C’est la source de toute manifestation.

Il est d’ailleurs intéressant de constater que plus on va vers le macro, vers ce qui est grand, comme vers le micro, ce qui est petit, plus on découvre que tout est remplit de vide. L’immense majorité de l’univers est vide. Plus on va vers le petit également, l’espace vide entre le cœur d’un atome et son extrémité représente plus de 99,99 % du total.  Qu’on parte dans l’infiniment grand ou dans l’infiniment petit, on arrive au même point, au vide qui est la pure conscience, ce que nous Sommes en essence. On retourne à Soi.

La méditation permet d’expérimenter cela. Qu’on vive une expansion de conscience ou que l’on entre en soi de plus en plus profondément, on découvre la même immensité du vide, du silence intérieur. Nous pouvons constater par le vécu que la conscience précède la matière, que tout est créé à partir de ce vide. Ce n’est pas de la philosophie ou de la théorie, chacun peut en faire l’expérience, le vivre en pratiquant régulièrement la méditation. Tant que nous sommes “focalisés”, identifié à la matière, sur l’extérieur,  nous ne pouvons tout simplement pas nous en rendre compte, nous ne voyons que ça, la matière. La méditation nous amène petit à petit au centre de nous-mêmes, dans la pure conscience.

Le but profond de la méditation est de découvrir et s’installer dans cette pure conscience, mais bien avant déjà, dès le début, la méditation apporte beaucoup de bienfaits. Les vertus de la méditation sont multiples et certaines sont maintenant confirmées par des études scientifiques. À commencer par la détente, la relaxation, puis les guérisons et la sérénité qui s’installe de plus en plus durablement. Il y en a encore de nombreuses autres que vous pouvez découvrir en pratiquant la méditation. Puis, petit à petit, le témoin, l’observateur, la pure conscience font leur apparition. D’abord de très court moment, puis de plus en plus jusqu’à devenir complètement cette pure conscience d’Amour et de félicité. La réunion entre l’observateur et l’observé, l’intérieur et l’extérieur, l’unité de l’Être.

Chacun peut trouver une méthode qui lui convient. Les techniques aident à débuter en expliquant comment procéder et ce que nous pouvons attendre de la méditation. C’est un point de départ jusqu’à ce que la méditation soit “intégrée” en nous.

La méditation est pratiquée depuis toujours et le fait que la science moderne prouve ces bienfaits est une excellente chose qui permettra peut-être d’attirer de nouveaux pratiquants qui avaient une idée erronée de cette belle pratique de la découverte de Soi.

La méditation n’est pas une secte, une religion, une pratique “bizarre”. Elle est au-delà des croyances, c’est la découverte de Soi par l’expérience. Il n’y a pas besoin de se retirer du monde pour méditer, ce n’est pas fuir ses responsabilités ou la vie. Bien au contraire, c’est devenir de plus en plus conscient. C’est simplement se découvrir.

Il ne s’agit pas de croire, il s’agit de pratiquer pour faire ses propres découvertes, chacun à son rythme.

Share Button