Comment méditer au début

 

Il y a tout un tas de méditation. Vous pouvez obtenir des informations sur une multitude de méthodes. Je vous propose une méthode efficace que j’utilise tous les jours.

Quand et combien de temps :
J’explique dans “Pourquoi méditer régulièrement” pourquoi il est largement préférable de méditer moins de temps, mais régulièrement que parfois et longtemps. En résumé, méditer quotidiennement vous apportera des bénéfices rapidement au-delà de votre temps de méditation en donnant une habitude au mental de se relâcher.
Donc idéalement, deux fois par jour, le matin et le soir, avant les repas de préférence pendant 15-20 minutes sont très bien.

La position :
Il faut être dans une position confortable. Il ne sert à rien de se mettre dans la position du “lotus” si c’est inconfortable et vous prive ainsi de pouvoir méditer correctement. Être sur une chaise fait parfaitement bien l’affaire si vous vous sentez mieux. Essayez d’avoir le dos droit, sans effort et sans tension. Vous pouvez imaginer un petit fil au sommet de la tête qui vous tire gentiment vers le haut, tout en relâchant les épaules.
Si même cette position est inconfortable et que vous avez besoin d’un dossier, utilisez une chaise avec dossier pour soulager le dos et rester aussi droit que possible, sans tension, appuyer contre le dossier.
Évitez la position couchée si c’est possible, car cela facilite de tomber dans le sommeil.
Si vous êtes à l’aise dans la position du “lotus” ou “semi-lotus” ça convient tout à fait également. Simplement il ne doit pas y avoir d’effort à faire pour tenir le temps de la méditation dans la position sans désagréments.
Vous pouvez faire des étirements ou quelques exercices de yoga avant pour détendre le corps.

Que faire :
Rien d’autre qu’observer et laisser aller dans le silence intérieur. Cela c’est la théorie qui deviendra réalité avec une pratique régulière, mais c’est parfois compliqué lorsqu’on débute, quand le flot de pensées ne s’arrête jamais. Cela vient du fait que la conscience que nous sommes est totalement identifiée aux pensées avant l’expérience du Soi. Ainsi, nous avons l’impression que nous sommes nos pensées, alors qu’en réalité ce sont des objets à l’intérieur de la conscience.
L’objectif de la méditation est donc de ne pas s’accrocher aux pensées afin de découvrir le calme intérieur qui précède toute manifestation d’objets, le Soi. Il faut donc relâcher chaque pensée lorsqu’on s’aperçoit qu’on est “happé” par elle et que cela en engendre d’autres. Juste revenir, sans tension ni aucun jugement (qui est encore une pensée) à l’observation.

Si ça ne fonctionne pas, car vous êtes trop “pris” dans vos pensées, vous pouvez essayer l’une ou l’autre des deux méthodes ci-après :

1) Se focaliser sur la respiration.
Vous portez votre attention sur votre respiration. Ressentez l’air qui pénètre par vos narines et suivez le flux, les sensations dans votre corps, le ventre qui se gonfle et se dégonfle. Vous ne faites que cela et revenez à cela chaque fois que vous vous apercevez que vous étiez repartis dans vos pensées.

2) Utiliser un Mantra.
Vous utilisez un mot que vous répétez sans cesse tranquillement. Comme pour la méthode de la respiration, vous revenez sans arrêt au mantra, durant le temps de méditation, lorsque vous vous apercevez que vous êtes dans vos pensées.

Il est parfaitement normal que les pensées surviennent et n’entrez pas dans le jugement lorsque vous vous apercevez que vous êtes à nouveau dedans. Revenez simplement à la méditation. Si vous vous apercevez que vous êtes en train de porter un jugement ou de vous dire que vous n’y arrivez pas, revenez simplement à la méditation, ce n’est qu’une autre pensée à prendre comme les autres. Relâchez-là et revenez simplement et sans forcer à la méditation. Il n’y a que cela à faire.

Vous pourrez observer qu’à un moment, il n’y a plus rien. Aucune pensée et un état de bien-être au-delà de toute description. Vous en rendre compte c’est déjà en être sorti. Cela peut amener tout un tas de pensées. C’est parfaitement normal. Le mental veut trouver une explication à cela. Comme pour toutes les autres pensées, revenez simplement et sans vous accrocher à la méditation. Vous aurez tout le temps d’y revenir plus tard. Pendant le temps de la méditation, ne faites que cela.

Petit à petit, ces instants deviendront plus fréquents et se prolongeront. Cette tranquillité, cette paix intérieure est le Soi au-delà de toute pensée et manifestation. Nous entamons alors le chemin de la découverte intérieure.

Share Button