Suggestion à propos des expériences

Suggestion à

propos

des expériences

Pourquoi parler de mes expériences spirituelles:

 Pour deux raisons principales.

La première raison est un travail intérieur.

Écrire quelques-unes de mes expériences, pour moi-même dans un premier temps, m’a permis de les poser, de revenir dessus et de voir le travail intérieur et les prises de conscience que cela m’a amené. J’ai simplement fait un copié-collé de ce que j’avais écrit pour moi à l’époque, donc elles sont décrites de façon courte et simple, sans interprétation qui reviendrait à les faire redescendre dans la sphère mentale.

Lisez ces textes sans les prendre comme une vérité, car chacun est unique et vivra donc ces expériences de manière différente. Gardez votre discernement et restez maître de vos décisions, ne prenez pas mes expériences comme quelque chose à vivre ou une référence, c’est simplement mon vécu. Suivre ou vouloir vivre les expériences d’un autre est un bon moyen de quitter son propre chemin.

Écoutez vos intuitions, votre cœur, c’est la meilleure voie vers la découverte intérieure de qui vous Êtes, avec vos propres expériences et compréhensions, car tout est en nous.

Les échanges sont néanmoins positifs, car ils montrent que nous ne sommes pas seuls à chercher et vivre des choses qui dépassent largement une vision uniquement matérialiste de la vie encore très répandue et ils peuvent donner un petit peu de soutien quand tout semble figé, difficile. C’est simplement un petit coup de pouce pour retrouver l’envie profonde de reprendre la découverte intérieure et les libérations qui en découlent.

Parfois, cette envie profonde est simplement un peu voilée et semble donc inaccessible ou avoir disparu subitement. C’est normal et elle reviendra de toute façon, car elle provient du Soi, plus on s’en approche, plus cela grandit. En attendant que cela soit omniprésent, les petits coups de pouce sont parfois bienvenus et permettent de maintenir l’envie de chercher et comprendre.

On peut montrer des portes, partager, s’encourager, mais personne ne peut faire le cheminement intérieur à notre place, c’est notre choix et responsabilité.

Ceci m’amène à la deuxième raison d’être de ce site. Ces expériences qui semblent «hors normes» sont encore trop taboues dans la société occidentale. Elles sont cependant parfaitement naturelles et bien plus répandues qu’on ne le croit. J’ai entendu des personnes raconter leurs expériences avec énormément d’émotions, 20 ou 30 ans après les avoir vécues. Durant tout ce temps, elles ont gardé cela en elles, par peur d’être prises pour des folles ou d’être rejetées. Si cet espace permet de soulager quelques personnes, c’est bien.

Souvent, ces expériences sont le début du cheminement intérieur.

Ces expériences sont en fait bien plus répandues qu’il n’y parait, elles sont seulement rarement discutées, car notre société ne veut pas encore entendre.

Heureusement, depuis quelques années, une ouverture de conscience se fait et il devient un peu plus simple d’en parler. Plus les gens en parleront naturellement, plus cela fera partie de la vie. C’est simplement une ouverture naturelle sur une plus grande compréhension de la vie, de ce que nous Sommes.

J’aimerai encore préciser deux choses:

  • Vivre une expérience n’est pas l’objectif, aussi belle soit-elle. J’en profite quand elle se présente avec plaisir, mais ne m’y accroche pas. Chercher ou s’accrocher à une expérience c’est, il me semble, passer à côté du véritable objectif, qui n’est pas de chercher un moment de grâce dans l’expérience, mais de laisser émerger le Soi en nous.La découverte de Soi est un cheminement. On peut résumer ce chemin comme un grand nettoyage de tout ce qui nous empêche de voir la vérité de ce que nous Sommes, de l’Unité immuable et éternelle s’expérimentant dans la multiplicité éphémère continuellement. Les expériences arrivent naturellement avec les nettoyages progressifs.Mais l’important est le chemin, pas l’expérience. L’expérience est sur le bord chemin, mais n’est pas le chemin. S’arrêter sur l’expérience revient à s’arrêter sur le chemin pour regarder le paysage. Il n’y a pas de mal à profiter du paysage sur le chemin, mais vouloir revivre une expérience (parce que c’était si beau), revient à tenter de faire un détour pour revenir en arrière sans aucune garantie de faire la même expérience. C’est un choix que chacun peut faire bien sûr, nous sommes libres dans nos choix. Mais ne pas s’accrocher aux expériences, aussi belles soient-elles, permet de continuer son cheminement. Et il y a d’autres magnifiques paysages, le long du chemin, juste un peu plus loin ;-).Devenir de plus en plus conscient de ce que nous sommes, continuer sans relâche le nettoyage intérieur, avec joie (même si c’est parfois difficile) et à son propre rythme, c’est cela avancer sur le chemin.
  • Dans ce domaine, il y a des mots utilisés qui, parfois, peuvent être interprétés de différentes manières en fonction de nos vécus, croyances, etc.. Par exemple, âme, esprit, conscience n’ont pas toujours le même sens selon qui écrit et qui lit. Alors dans cet espace, ne vous arrêtez pas sur les mots, mais sur le sens derrière. N’hésitez pas à remplacer un mot qui ne vous convient pas par un autre. Si le Soi ne vous convient pas, changez-le par un terme qui vous parle. Ne vous fixez  pas sur le contenant, mais le contenu, le sens derrière la limitation des mots.

Je souhaite à chacun de belles libérations et découvertes intérieures.

Tout est en vous.

Au-delà de l’égo

Au-delà de l’égo

Je me réveille à 3 h 30. Une prise de conscience soudaine; je ne suis pas identifié au corps et à la personnalité comme d’ordinaire. Je suis une conscience bien plus vaste dont une petite partie utilise le corps pour expérimenter un temps dans la matière. Je constate, en le vivant, que l’égo, le mental ne sont qu’une petite partie, un état réduit de conscience, intégrés dans quelque chose de plus grand, le Soi. C’est une évidence et d’une clarté indiscutable.

Je suis alors parfaitement conscient que les peurs (de l’inconnu, de manquer, du changement, de la mort, etc..), le vouloir contrôler sa vie, le manque de lâcher-prise et la non-acceptation de «ce qui est» sont le fonctionnement de l’égo, de la personnalité. L’égo, en voulant «maîtriser», avec ses peurs et son ignorance, fige le flux de la vie qui est mouvement et passe donc continuellement à côté de ce qu’il voudrait justement maîtriser.

De cet autre niveau de conscience, il n’y a que l’Amour de la vie et un certain «amusement», en tout cas un détachement profond des sentiments et émotions consécutifs des choix de l’égo, de le voir se débattre dans des problèmes qu’il a lui-même créé par ses peurs et conditionnements. C’est un apprentissage par l’expérience. Il n’y a aucun moyen d’accéder à cette connaissance par le mental, outil de l’égo; seuls l’expérience, le vécu sont vrais.

Nous sommes donc complètement responsables de nos émotions, peurs, angoisses, nées de l’ignorance. Nous devons accepter ce fait, et pour cela il faut l’expérimenter. Pour l’expérimenter, il faut aller au-delà du mental, dans le silence intérieur qui est le Soi.

Une fois cela intégré, nous comprenons cette perfection qui nous met face à des situations pour nous faire comprendre et sortir petit à petit de l’ignorance, nous libérant au fil des compréhensions et ajustements de comportements, nous ramenant vers Nous-mêmes, vers l’unité du Soi.

Deux états simultanément

Deux états simultanément

Je suis éveillé et endormi en même temps.

Une partie de moi est lucide et se rend compte que je suis en train de rêver. Je suis dans l’océan en train de me noyer. Je vis le rêve et j’en suis conscient en même temps. Je le vis donc à deux niveaux simultanément.

Avec la partie qui est consciente que c’est un rêve, je sais parfaitement que ce rêve est une incitation/proposition à lâcher totalement prise.

Dans la partie qui vit le rêve, je suis seul dans l’écume. De grosses vagues s’abattent sur moi et je me rends compte qu’il n’y a pas d’échappatoire. Je me bats pour retourner sur la plage, mais c’est impossible, le courant m’en empêche.

Je finis par accepter de mourir et je «lâche tout». J’accepte complètement la situation qui est que je suis en train de me noyer.

42

A l’instant de cette «totale acceptation», je revis une expansion de conscience instantanément. Je suis un point de conscience dans une conscience qui englobe tout. Je suis une infime partie de cette conscience qui expérimente cette partie de conscience et la conscience totale en même temps.

Explosion lumineuse – Kundalini 3

Explosion lumineuse

Voici l’exemple d’une expérience pouvant arriver lors du parcours de la découverte intérieure.

L’expérience

Une belle promenade sur les bords du Rhône avec une halte sur un tronc juste au bord de l’eau. Réflexion sur la vie, comment est-ce que je veux vivre. Partager avec les autres me semble une évidence, l’égoïsme a fait son temps. Je vis des expériences, elles sont incomprises pour beaucoup, suis-je prêt à les assumer et à partager ? Oui, il est temps.

La nuit même, je me réveille à minuit et demi. Encore des pensées. Je fais le vide et soudain cette boule d’énergie dans le coccyx arrive. Je la connais, je la laisse faire et l’accompagne, elle n’était plus revenue depuis plus d’une année. Cette fois elle descend dans les deux jambes et s’arrête derrière les genoux. Les jambes ne sont plus matière, mais particules électriques.

Ça ne dure pas longtemps puis ça s’arrête. Je vais me rendormir quant au plus profond de la poitrine, au niveau du cœur une douce chaleur fait son apparition. Au début, ce n’est qu’un minuscule point, tout au fond qui vibre et irradie de la chaleur. Puis ce point grandit et devient de plus en plus chaud. Ça continue à grandir et à chauffer de plus en plus, mais malgré l’importance de la chaleur qui grandit, aucune douleur, aucun dérangement, c’est tout l’inverse. Un bien-être et une gratitude sans fin m’envahissent. Une douce vibration accompagne ce phénomène qui me remplit maintenant complètement la poitrine. Cette vibration prend de l’ampleur aussi. C’est une vibration fine et rapide de plus en plus puissante. Cette vibration et la chaleur continuent d’augmenter au point que tout mon corps vibre de l’intérieur et que mon corps est très chaud, mais sans aucun désagrément, c’est agréable et je ne transpire pas du tout. C’est une chaleur «intérieure» qui remplit l’espace intérieur et qui irradie bien au-delà du corps.

Au sommet du crâne, des petits picotements reviennent. Depuis quelque temps ils arrivent de plus en plus fréquemment. Ils sont au sommet du crâne, dehors et dedans. Là aussi, ça grandit et il y a une espèce de pression à l’intérieur du crâne en descendant. Une vibration profonde au niveau de la gorge débute également et rejoint celle du cœur.

Puis, une jonction se fait entre le cœur et le sommet du crâne. Difficile de le décrire avec des mots. Une formidable énergie descend depuis le sommet du crâne jusque dans le cœur. Deux énergies qui se rejoignent et fusionnent dans un moment d’extase. Ça remplit le corps et plus encore, c’est plus profond, le physique n’est que la petite partie visible.

Puis soudain, un éclair de lumière surgi du fond de la poitrine, du cœur, d’une puissance énorme. Une lumière qui traverse et remplit tout le corps et l’espace intérieur instantanément dans une explosion de joie, d’Amour et d’extase.

Méditation sur les émotions

Méditation sur les émotions.

Méditation sur les émotions

Je méditais sur les émotions, sur le lien et l’impact qu’une émotion peut avoir sur nous. Je me suis alors retrouvé en tant qu’observateur et vivant l’expérience qui suit en même temps. J’avais la conscience des deux positions en même temps.

J’ai émis une pensée négative, je ne me souviens plus exactement laquelle, mais comme un reproche que je m’adressais comme on le fait si souvent (du style, je suis un incapable, trop gros, etc…). Instantanément, j’ai vu une masse noire arriver vers mon corps. J’ai alors eu conscience, du point de vue de l’observateur, que je pouvais choisir de m’identifier à cette insulte, de la prendre personnellement ou de ne pas m’y accrocher. J’ai choisi de faire comme on le fait si souvent, de la prendre personnellement, d’y croire. Toujours du point de vue de l’observateur, j’ai vu cette masse noire s’écraser contre mon corps et du point de vue « vivant l’expérience », j’ai senti très clairement cette boule dans le ventre ou le plexus qui vous serre.

J’ai « nettoyé » cela et j’ai recommencé. J’ai à nouveau émis la même pensée et revu cette masse noire s’approcher. Cette fois, j’ai décidé de ne pas m’identifier à cette pensée. Du point de vue observateur, j’ai alors vu cette masse noire traverser mon corps sans impact et du point de vue « vivant l’expérience », je n’ai ressenti aucun désagrément.

En promenade

Expérience d’unité

en promenade

Expérience d’Unité pendant une promenade.

Lors d’une promenade, je me suis arrêté pour regarder le paysage. Il y avait devant moi un champ d’herbe mi-haute et de fleurs, plus loin quelques maisons avec la montagne en arrière-plan puis le ciel bleu parsemé de quelques nuages blancs.

Soudainement, c’est comme si je ne voyais plus avec mes yeux, mais avec tout mon être. Tout était parfait. Il n’y avait rien à ajouter, enlever ou modifier, c’était la perfection pure. J’avais également la conviction que tout était vivant, je voyais la vie dans chaque brin d’herbe et était connecté avec chaque chose. Les couleurs étaient bien plus belles, il y avait plus de contraste, c’était vraiment une autre vision, bien plus profonde et vraie que d’ordinaire.

Il y avait également autre chose d’inhabituel, je faisais partie du paysage, je n’étais plus séparé de lui. Je n’étais plus comme on est habituellement « Je regarde un paysage », il n’y avait plus de « je » séparé du paysage. J’étais directement relié à tout ce que je voyais, de chaque brin d’herbe à l’immensité du ciel, un peu comme dans la première expérience décrite, mais limité à mon champ de vision.

Cependant, il m’était possible de « zoomer » ou plutôt de focaliser ma conscience sur un détail et alors d’en voir toute la beauté dans ses moindres détails, la distance était supprimée et il y avait une liaison directe et profonde avec tout ce qui était vu. J’avais une connaissance directe par identification à ce qui est perçu.

Kundalini 2

Kundalini 2

Expérience d’une deuxième montée de Kundalini. Cela commence de manière identique à la première. Une boule d’énergie incroyable au niveau du coccyx.

Je suis plus détendu, car c’est la deuxième fois. Je ne bouge pas et accompagne. C’est reparti, ça monte le long de ma colonne vertébrale. À l’endroit ou elle c’est arrêtée la dernière fois, pas de halte, ça continue de monter.

Il y a tant d’énergie que j’ai la sensation que je pourrai être consumé instantanément, mais pas de douleur, rien de désagréable, juste une puissance inimaginable. Ça continue de monter jusqu’à la hauteur du cœur. Là, j’ai été emmené dans un vortex, entraîné dans un grand tourbillon sans pouvoir contrôlé, c’est très rapide. J’ai eu la nette impression de m’être retrouvé ailleurs, dans une autre dimension.

J’ai compris que j’étais à nouveau hors de mon corps, mais ailleurs cette fois. Pas dans l’univers matériel comme on le connaît, j’avais vraiment la sensation d’être dans une autre dimension ou la matière n’existe pas, ou tout est énergie. L’émotion m’a fait réintégrer mon corps sans que je puisse avoir le temps de chercher et de comprendre ou je me trouvais.

Kundalini 1

Première expérience

de Kundalini

Première expérience de kundalini.

Un soir dans mon lit, je me détends avant de m’endormir. Mais une énergie incroyable se manifeste vers le coccyx. Comme une boule électrique. J’ai l’impression d’avoir le coccyx dans une prise électrique, mais il n’y a aucune douleur, c’est même agréable, mais extrêmement puissant.

Je me demande comment mon corps résiste à autant d’énergie. J’ai l’impression que mes jambes ne sont plus faites de muscles et d’os, mais d’énergie. J’ai l’impression de sentir chaque atome de mes jambes. Je ne bouge pas et attends.

Cette boule d’énergie reste un moment puis une fois que je suis parvenu à me détendre, commence à monter le long de ma colonne vertébrale. Elle s’arrête vers les lombaires ou j’ai (ou avais ?) une spondylolisthésis. Elle reste là pendant un moment avant de disparaître. Depuis, mes problèmes de dos ont disparu alors que j’étais continuellement gêné par de fortes douleurs qui allaient jusqu’aux blocages et immobilisations.

En cherchant ce qui m’était arrivé, j’ai découvert qu’il s’agissait d’un phénomène énergétique souvent appelé “kundalini”. Mais le terme n’a aucune importance, ce n’est qu’un mot.

J’ai vécu par la suite une deuxième montée de kundalini. C’est monté plus haut, jusqu’au coeur.

Puis, quelque temps après une troisième montée finale.

Expansion de conscience

Expansion de conscience

Cette expérience d’expansion de conscience est la première très forte que j’ai vécue lors d’une méditation. Elle est survenue après plusieurs mois de pratique quotidienne. J’arrivais, déjà à cette époque, à calmer le mental et à rester dans le silence intérieur relativement facilement. J’étais donc dans un état très calme et étais dans le ressenti des sensations de mon corps et de ce qui m’entourait. En conscience, j’observais simplement les sensations à l’intérieur du corps ainsi que ce qui venait de l’extérieur.

J’étais parfaitement conscient de mon corps en étant dans le ressenti profond lorsque soudainement ma conscience s’est expansée. D’abord dans la pièce où je me trouvais, puis dans la maison et ça a accéléré de plus en plus. Tout ce que ma conscience englobait faisait partie de moi. Autant qu’on puisse être conscient de son corps, je devenais conscient de tout ce qui m’entourait. Ça grandissait à une vitesse vertigineuse jusqu’à que l’univers soit en moi et qu’en même temps je sois en lui.

Je faisais partie de l’univers en étant l’univers en même temps. Tout est en moi et je suis en tout. Il n’y a plus de barrière, tout est un. Nous sommes et nous faisons partie.

Dans cette expérience je savais, pas intellectuellement, car c’est impossible de le comprendre avec le mental, ça le dépasse complètement. Ça fait partie de nous, c’est beaucoup plus profond.

La vie est infinie et nous sommes la vie. La vie est Amour. L’Amour est le moteur et la peur le frein. Amour et amour n’ont pas le même sens, le premier est inconditionnel et le deuxième encore égoïste.

Rejoignez l’espace de partage et participez aux vidéoconférences quand vous le souhaitez.

Ma chaîne youtube sur la recherche intérieure.

N’hésitez pas à vous abonner à la chaîne et à me laisser des commentaires, des souhaits pour une vidéo, j’en tiendrai compte.

Sortie de corps

Sortie de corps

Expérience de sortie de corps.

Je me réveille et me lève. Mais, en me levant, je me rends compte qu’il y a quelque chose qui n’est pas habituel. Je comprends. J’étais allongé sur le ventre et me suis levé d’un coup en restant droit, sans me retourner ou me mettre sur le côté…impossible.

Je regarde alors en bas et vois mon corps endormi. Je sais que je ne rêve pas, je peux me remémorer toute ma journée, je reconnais parfaitement la chambre, tout est à sa place, rien ne semble “bizarre” (excepté de voir mon corps de l’extérieur). Ce n’est pas la première fois que je me retrouve hors de mon corps, je n’ai donc pas peur, mais une question me traverse l’esprit “Qui réfléchit, qui pense ?”. Première constatation, pas le cerveau puisqu’il est bien à sa place dans le crâne qui est le mien 1,8m plus bas.…

Le cerveau ne génère pas la conscience, c’est l’inverse. La conscience que nous sommes utilise le cerveau.

Rencontre lumineuse

Expérience d’une rencontre avec un être de lumière

Expérience d’une rencontre avec un être de lumière.

Un après-midi d’été, j’étais dans mon jardin, pieds nus dans l’herbe. Il y avait ce vide en moi, ce manque sur lequel je ne parvenais pas à mettre de mots. Ce sentiment profond de « passer à côté », de rater quelque chose d’important dans la vie, de ne pas être « entier ». Alors, moi qui ne croyais en rien, je me suis surpris à lever la tête à regarder le ciel et à dire avec tout mon cœur « J’ai besoin d’aide, je ne comprends pas ce vide intérieur ».

Je ne le disais à personne en particulier, n’étant absolument pas croyant. Peut-être au ciel, à l’univers, à moi-même, je n’en avais aucune idée. Je me suis rapidement repris, me disant intérieurement « qu’est-ce que je suis en train de faire, ça n’a aucun sens ». Mon côté rationnel avait repris le dessus et je suis reparti dans mes occupations routinières, oubliant tout cela.

La même nuit vers 2 heures du matin, je me réveille rapidement et complètement.

Je suis parfaitement éveillé et alerte. Je vois ma main droite à quelques centimètres au-dessous de mon nombril et à 20-30 cm au-dessus de mon corps. Ma main gauche un peu au-dessus du nombril, à même distance de mon corps. Sans que j’aie le temps de comprendre, ma main gauche remonte au-dessus de ma poitrine. Soudainement, une boule de lumière jaune très clair et brillante sort de ma main et grandit jusqu’à faire 20 à 30 cm de diamètre et entre dans ma poitrine.

Je la ressens et la vois. Je vois ou perçois ce qui se passe en moi. Comme si je voyais à l’intérieur de mon corps, que je ressentais énergétiquement ce qu’il s’y passait ! J’avais l’impression que c’était plus profond, au-delà de la matière, ou plus précisément en amont de la matière, que ces sensations énergétiques précédaient le corps et agissaient sur lui. Je vois très distinctement des masses noires dans mon corps, ou de mon corps énergétique, qui sont attirées et dissoutes dans l’énergie de cette boule lumineuse.

Je reste allongé me demandant bien ce qui c’est passé. Je n’ai aucune sensation de peur, car je sens au plus profond de moi que cette énergie est positive, c’est vraiment une sensation de purification, d’amour et de bien-être. La stupéfaction est peut-être le mot qui définit au mieux ce que je ressentais. J’étais parfaitement éveillé et tentais d’analyser ce qui venait de se passer, sans y parvenir bien évidemment, car il n’y avait rien de rationnel dans ce que je venais de vivre.

J’étais encore en train d’essayer de comprendre, toujours parfaitement éveillé et calme, quand je me suis senti tiré hors de mon corps. C’était une sensation très nette. Bien que totalement incroyable pour moi, n’ayant jamais encore entendu parler de phénomènes comme celui-ci, je sentais très clairement que toute ma conscience quittait mon corps.

Je pouvais penser et réfléchir, j’avais toute ma conscience, elle me semblait même bien plus complète, bien plus vaste.

Je n’avais tout simplement plus de corps physique. C’est une sensation de libération incroyable, comme si on enlevait des vêtements trop serrés qui nous restreignent, qui nous limitent. Une sensation de bien-être inexplicable. Je suis monté à une vitesse vertigineuse dans le ciel, traversant le toit de la maison sans aucun problème.

Je me regarde et constate que j’ai tout de même un corps, mais il n’est pas physique, il est lumineux. Une magnifique lumière resplendissante, scintillante. Je n’ai aucune peur, je suis parfaitement bien. Surpris, bien sûr, mais jamais je ne me suis senti aussi bien. Je regarde alors autour de moi et je vois que je ne suis pas seul.

Il y a un être de lumière à côté de moi. Je le regarde, il est d’une beauté incroyable. Il m’emmène alors à une vitesse vertigineuse, nous traversons des champs d’étoiles, des galaxies à une vitesse inconcevable. Nous nous arrêtons soudain devant un spectacle d’une beauté indescriptible. Je suis au milieu d’une nébuleuse. Les couleurs sont plus vivantes, tout est plus beau que les plus belles photos que j’ai pu voir et je suis au milieu de tout ça, je le vis. Je le vis et en même temps toutes ces couleurs, ces étoiles semblent vivantes aussi. Il y a de la vie dans tout ce que je vois, tout est vivant.

Cette présence à mes côtés dégage un amour qu’on ne peut pas expliquer que je n’ai jamais ressenti dans ma vie, c’est total. Il me remplit d’Amour. Un amour si vaste, si puissant que les mots semblent complètement creux, vides de sens et ne représentent en rien la sensation vécue.

Nous dansons au milieu des étoiles, comme si nous fêtions des retrouvailles, il n’y a qu’une joie ineffable et de l’Amour. Alors que je crois avoir atteint les sommets de l’intensité de l’Amour, de la joie, de l’extase, nos corps de lumière se rapprochent et se mélangent. Nous fusionnons en un seul corps de lumière. L’intensité merveilleuse se décuple encore. Aucun mot, aucun descriptif ne peuvent approcher ce vécu. Je suis parfaitement incapable de le décrire.

Durant toute cette expérience, il n’y a aucune parole. Tout ce que je pense est instantanément saisi, et je reçois instantanément l’information en retour. Ce n’est même plus des pensées qu’on analyse, c’est comme de l’information qu’on intègre directement. Pas intellectuellement, avec la totalité. C’est difficilement explicable. Il n’y a aucune ambiguïté possible comme avec le langage, les mots, les gestes, comme avec tous nos moyens de communication. C’est clair, limpide, évident et ne demande aucun complément, c’est une information complète en elle-même.

Je sens, je reçois l’information qu’il est temps pour moi de rentrer et en moins d’une seconde je me retrouve dans mon lit, dans mon corps. Des larmes de joies, de plénitudes coulent sur mes joues.