Suggestion à propos des expériences

Pourquoi parler de mes expériences:

 Pour deux raisons principales.

 La première raison est un travail intérieur.

 Écrire quelques-unes de mes expériences, pour moi-même dans un premier temps, m’a permis de les poser, de revenir dessus et de voir le travail intérieur et les prises de conscience que cela m’a amené. J’ai simplement fait un copié-collé de ce que j’avais écrit pour moi à l’époque, donc elles sont décrites de façon courte et simple, sans interprétation qui reviendrait à les faire redescendre dans la sphère mentale.

 Lisez ces textes sans les prendre comme une vérité, car chacun est unique et vivra donc ces expériences de manière différente. Gardez votre discernement et restez maître de vos décisions, ne prenez pas mes expériences comme quelque chose à vivre ou une référence, c’est simplement mon vécu. Suivre ou vouloir vivre les expériences d’un autre est un bon moyen de quitter son propre chemin.

 Écoutez vos intuitions, votre cœur, c’est la meilleure voie vers la découverte intérieure de qui vous Êtes, avec vos propres expériences et compréhensions, car tout est en nous.

 Les échanges sont néanmoins positifs, car ils montrent que nous ne sommes pas seuls à chercher et vivre des choses qui dépassent largement une vision uniquement matérialiste de la vie encore très répandue et ils peuvent donner un petit peu de soutien quand tout semble figé, difficile. C’est simplement un petit coup de pouce pour retrouver l’envie profonde de reprendre la découverte intérieure et les libérations qui en découlent.

 Parfois, cette envie profonde est simplement un peu voilée et semble donc inaccessible ou avoir disparu subitement. C’est normal et elle reviendra de toute façon, car elle provient du Soi, plus on s’en approche, plus cela grandit. En attendant que cela soit omniprésent, les petits coups de pouce sont parfois bienvenus et permettent de maintenir l’envie de chercher et comprendre.

 On peut montrer des portes, partager, s’encourager, mais personne ne peut faire le cheminement intérieur à notre place, c’est notre choix et responsabilité.

 Ceci m’amène à la deuxième raison d’être de ce site. Ces expériences qui semblent «hors normes» sont encore trop taboues dans la société occidentale. Elles sont cependant parfaitement naturelles et bien plus répandues qu’on ne le croit. J’ai entendu des personnes raconter leurs expériences avec énormément d’émotions, 20 ou 30 ans après les avoir vécues. Durant tout ce temps, elles ont gardé cela en elles, par peur d’être prises pour des folles ou d’être rejetées. Si cet espace permet de soulager quelques personnes, c’est bien.

 Souvent, ces expériences sont le début du cheminement intérieur. Ces expériences sont en fait bien plus répandues qu’il n’y parait, elles sont seulement rarement discutées, car notre société ne veut pas encore entendre.

 Heureusement, depuis quelques années, une ouverture de conscience se fait et il devient un peu plus simple d’en parler. Plus les gens en parleront naturellement, plus cela fera partie de la vie. C’est simplement une ouverture naturelle sur une plus grande compréhension de la vie, de ce que nous Sommes.

 J’aimerai encore préciser deux choses:

  • Vivre une expérience n’est pas l’objectif, aussi belle soit-elle. J’en profite quand elle se présente avec plaisir, mais ne m’y accroche pas. Chercher ou s’accrocher à une expérience c’est, il me semble, passer à côté du véritable objectif, qui n’est pas de chercher un moment de grâce dans l’expérience, mais de laisser émerger le Soi en nous.La découverte de Soi est un cheminement. On peut résumer ce chemin comme un grand nettoyage de tout ce qui nous empêche de voir la vérité de ce que nous Sommes, de l’Unité immuable et éternelle s’expérimentant dans la multiplicité éphémère continuellement. Les expériences arrivent naturellement avec les nettoyages progressifs.Mais l’important est le chemin, pas l’expérience. L’expérience est sur le bord chemin, mais n’est pas le chemin. S’arrêter sur l’expérience revient à s’arrêter sur le chemin pour regarder le paysage. Il n’y a pas de mal à profiter du paysage sur le chemin, mais vouloir revivre une expérience (parce que c’était si beau), revient à tenter de faire un détour pour revenir en arrière sans aucune garantie de faire la même expérience. C’est un choix que chacun peut faire bien sûr, nous sommes libres dans nos choix. Mais ne pas s’accrocher aux expériences, aussi belles soient-elles, permet de continuer son cheminement. Et il y a d’autres magnifiques paysages, le long du chemin, juste un peu plus loin ;-).Devenir de plus en plus conscient de ce que nous sommes, continuer sans relâche le nettoyage intérieur, avec joie (même si c’est parfois difficile) et à son propre rythme, c’est cela avancer sur le chemin.
  • Dans ce domaine, il y a des mots utilisés qui, parfois, peuvent être interprétés de différentes manières en fonction de nos vécus, croyances, etc.. Par exemple, âme, esprit, conscience n’ont pas toujours le même sens selon qui écrit et qui lit. Alors dans cet espace, ne vous arrêtez pas sur les mots, mais sur le sens derrière. N’hésitez pas à remplacer un mot qui ne vous convient pas par un autre. Si le Soi ne vous convient pas, changez-le par un terme qui vous parle. Ne vous fixez  pas sur le contenant, mais le contenu, le sens derrière la limitation des mots.

Je souhaite à chacun de belles libérations et découvertes intérieures.

 

Tout est en vous.