Différents niveaux de conscience

Différents niveaux de conscience

Différents niveaux de conscience.

Il y a plusieurs niveaux de conscience que nous pouvons expérimenter dans un premier temps, puis, en nettoyant, en comprenant, en lâchant les peurs, il devient naturel de s’y installer progressivement jusqu’à retrouver la totalité de ce que nous Sommes. J’ai parlé d’une expérience d’expansion de conscience, car c’est un terme utilisé et compris par beaucoup de monde, mais ce terme est erroné, il n’y a pas d’expansion de conscience. La conscience ne peut pas être plus grande que sa totalité. En revanche, elle peut se fractionner. Plus elle se fractionne, plus elle est réduite, sa totalité ne change jamais, c’est simplement une histoire d’identification à une fraction. On devrait parler de réduction de conscience (pour ce qui n’est pas l’accès à la conscience Une) plutôt que d’expansion (en partant d’un point de vue si restreint).

Quelques niveaux principaux (dans lesquels se trouve une multitude de niveaux intermédiaires):

Le premier et encore le plus commun (dans l’humain) est l’égo. C’est une identification de la conscience au corps, aux émotions, aux pensées, au mental. L’identification à cette partie (la personnalité), qui est éphémère, génère automatiquement la souffrance.

Lorsque nous vivons, que nous croyons être uniquement cela, il y a beaucoup de souffrance du fait de la croyance de la séparation. C’est normal, qui veut mourir, disparaître? Personne. Mais il y a une certitude, c’est que le corps mourra. Pensant être uniquement cela, nous sommes identifiés à cela et notre univers est matériel, nous ne voyons que ça et nous tentons de vivre au mieux avec cela. C’est en fait une recherche (illusoire) de protection de cette partie éphémère qui disparaîtra de toute façon. Cette recherche de protection peut se faire en cherchant la fortune, la reconnaissance, le pouvoir et, souvent, peut se faire au détriment des autres du fait de cette sensation de séparation. Nous sommes en réaction à nos émotions et donc nous les subissons. Ce niveau de conscience étant le plus répandu, l’état du monde actuel le reflète.

Ensuite, à un moment et cela se fait ou se fera pour tout le monde, il y a l’appel intérieur. C’est le début d’une ouverture vers un nouvel état de conscience un peu plus grand. Certains peuvent le vivre par la méditation, c’est l’apparition du témoin, de l’observateur. D’autres peuvent le vivre spontanément lors d’un évènement mettant leur vie en danger ou alors un état de joie énorme ou encore lorsqu’on apprend une nouvelle qui nous submerge totalement. Vous avez sans doute déjà eu la sensation que le temps s’arrête lors d’un tel évènement, que vous êtes spectateur de la scène qui se joue devant vous et non plus directement concerné. C’est le témoin qui apparaît subitement, car le mental lâche, il est totalement dépassé et se fige. S’étant figé, ne pouvant plus gérer, il laisse la place à ce qu’il y a derrière, de plus grand.

Ce témoin est une partie de nous également. Après l’avoir connu par l’expérience directe, nous pouvons, avec la méditation, favoriser cette émergence et la faire grandir, vivre avec. Ce témoin apporte beaucoup de bien-être, car il favorise un recul par rapport aux évènements extérieurs. Nous pouvons constater que nous ne sommes pas les émotions, les pensées, le corps. Ce sont des objets et nous sommes une conscience derrière utilisant ces objets. Nous sommes alors moins en réaction avec nos émotions et arrêtons progressivement de les subir, car nous nous y identifions de moins en moins. Cela se fait progressivement le plus souvent. Il est normal de “retomber” parfois lorsqu’une émotion forte arrive, mais on en ressort de plus en plus vite et le calme intérieur s’installe de plus en plus souvent et longtemps.

Sachant par l’expérience directe que nous ne sommes pas le corps, que le corps est quelque chose que nous utilisons, nous savons alors que nous ne mourrons pas. Le corps meurt, mais pas nous. Ceci fait tomber quantité de peurs et de croyances erronées, contribuant à une envie de recherche intérieure sur ce que nous sommes et favorisant ainsi la découverte intérieure vers de nouveaux niveaux, vers une vérité encore plus grande.

Ensuite, naturellement et progressivement, nous effectuons de plus en plus nos choix depuis ce point de conscience. Les choix deviennent alors plus justes, car cette partie de nous connaît une vérité plus grande que l’égo, sa perception de la réalité étant moins fragmentée. Étant détachés de l’émotion, ne la subissant plus (qu’elle soit positive ou négative), nous faisons nos choix sans subir cette influence. Nous voyons et comprenons aussi la souffrance de l’autre, venant de l’identification à l’égo lorsque c’est encore le cas.

Alors nous comprenons que nous sommes pleinement et entièrement responsables de notre état intérieur, de nos choix et que nous avons, souvent jusqu’alors, utilisé l’autre, l’extérieure comme un prétexte pour justifier notre propre souffrance qu’on ne voulait pas voir, ou encore parce qu’on y trouvait des avantages. Nous sommes mis face à nous-même, à nos choix d’une manière plus profonde et continuons la découverte intérieure en profondeur, amenant toujours plus d’ouverture de conscience à mesure que nous nettoyons les blocages.

Au fil des nettoyages, les peurs tombent de plus en plus et elles sont remplacées par l’Amour. Le bien-être intérieur grandit. Il n’est pas rare que des phénomènes énergétiques puissent se manifester, ainsi que des prises de conscience, comme une vérité qui surgit, des perceptions nouvelles ou encore des états d’extase ou parfois plus difficiles. C’est simplement les signes de libérations en cours.

Puis finalement, le témoin, l’observateur et l’observé, celui qui cherche et ce qui est cherché, le chemin et le but se révèle être la même chose. La conscience Une. Tout vient de là et nous sommes cela. Nous pouvons le vivre subitement, ça arrive comme ça, dans l’instant sans qu’on s’y attende et c’est une révélation, une vérité. Nous sommes tous cela, mais tant que nous ne l’avons pas retrouvé, nous sommes fractionnés et identifiés à une partie plus ou moins petite de ce fractionnement, cherchant jusqu’à revenir à la totalité de l’Être.

Le retour à ce que nous Sommes est donc de sortir de ce fractionnement. Tout ceci est un long parcours et il est évident qu’il amène des niveaux de compréhension complètement différents. Il y a également des pièges tout le long. Ainsi comprendre intellectuellement que “Tout est UN” et le vivre, ne serait-ce qu’un instant, sont deux choses complètement différentes. Le mental ne peut pas vivre cela.

Tant que la recherche est mentale, c’est inaccessible. Dire à quelqu’un que le monde matériel n’est qu’une illusion, alors qu’il est encore complètement identifié à la personnalité et que c’est donc sa réalité actuellement, ne sert à rien. Chacun vit sa réalité en fonction de l’ouverture de sa conscience, de son identification à une partie fractionnée qui cherche sa totalité.

L’objectif de cet espace est de favoriser une ouverture de conscience à ceux qui le désirent.

Si une méthode fonctionnant pour tous existait, cela ferait bien longtemps que tout le monde serait libéré. Il n’y a pas de recette toute faite, un discours à donner et la solution est comprise par tous, car chacun est unique et interprète différemment. C’est la raison pour laquelle chaque partage est unique, en fonction de l’interaction entre deux réalités, l’objectif (pour ceux qui le désirent) étant de voir un blocage, comprendre et pouvoir le dépasser pour se libérer progressivement.

Share Button
Purification du système nerveux

Purification du système nerveux

Purification du système nerveux.

Le système nerveux contrôle le bon fonctionnement des organes, cellule et tissu de l’organisme. C’est le système de communication du corps. Il est donc d’une importance capitale. C’est lui qui relie tout le corps au cerveau. De son bon fonctionnement dépend notre santé. Il est également la source de la douleur et de l’extase.

37

Le principal conduit est la moelle épinière qui agit comme le centre de commande de tout l’organisme avec de chaque côté les ganglions.

D’un point de vue spirituel et/ou énergétique, il est également d’une importance capitale, car c’est le chemin principal de la kundalini avec juste à gauche et à droite de la colonne vertébrale deux autres canaux plus petits qui se croisent au niveau des principaux centres énergétiques (et nerveux pour le physique).

D’ailleurs, le caducée (symbole de la pharmacie, représentant un bâton et 2 serpents qui se croisent en montant) est une représentation de ce système nerveux principal.

36

Dans ce système nerveux (physique et subtil), se placent aussi nos blocages internes. On peut voir le fonctionnement de ce système nerveux comme un circuit électrique. Si tout va bien, il y a très peu de résistance et beaucoup de courant peut passer sans problème. S’il y a des blocages, il y a des résistances et le courant passe beaucoup moins bien et en plus petite quantité.

Nettoyer ce circuit supprime ces résistances et permet à une plus grande quantité de courant, d’information de passer amenant un meilleur fonctionnement physique et psychique. Le fonctionnement parfait de ce système au niveau énergétique/spirituel amène l’illumination.

La pratique proposée ici vous permettra de nettoyer votre système nerveux de manière progressive et favorisera grandement l’émergence et la découverte du Soi.

Vous constaterez que lors des libérations, il peut y avoir des manifestations physiques et/ou émotionnelles. Ceci est tout à fait normal et est un bon signe de nettoyage.

Cependant, en fonction de l’état de chacun, il peut y avoir de nombreux blocages dans le système nerveux et il est conseiller de commencer ce nettoyage doucement, d’être attentif aux signes de libérations et de doser la pratique progressivement afin d’amener un mieux-être progressif plutôt que de vouloir aller trop vite et que la pratique devienne insupportable et vous pousse à renoncer. Trop de libération d’un coup peut être pénible. Il est de la responsabilité de chacun d’adapter sa pratique en fonction des résultats et progressivement.

L’exercice en lui-même ne dure pas longtemps, mais il est bien de méditer immédiatement après afin de permettre au nettoyage de se faire rapidement. Idéalement un petit temps de repos après la méditation est idéal, par exemple s’allonger 10 minutes tranquillement sans rien faire avant de reprendre vos activités. Le mieux est de faire cet exercice 2 fois par jour, une fois le matin et une fois le soir (avant le repas de préférence).

Au début, vous pouvez faire l’exercice 5 minutes puis 15 à 20 minutes de méditation et 5 ou 10 minutes de repos. En tout, cela environ 25 minutes (deux fois par jour), ce n’est pas beaucoup pour tout ce que cela vous apportera.

La pratique:

Asseyez-vous confortablement, le dos droit. Il est plus important d’être confortable plutôt que de vouloir tenir une position pour faire comme dans les livres ;-). Si vous êtes plus confortable avec le dos appuyé contre le dossier d’une chaise ou d’un mûr c’est très bien. L’important est que la position reste confortable toute la durée de la pratique et pas que vous deviez l’interrompre par inconfort.

Fermez les yeux et détendez-vous avec trois grandes et longues respirations afin de vous relâcher complètement, relâchez les épaules en restant le dos droit.

Toujours les yeux fermés, sans effort, portez votre attention au niveau du périnée (entre les organes génitaux et l’anus). Il n’y a aucun effort à faire, simplement porter l’attention à cet endroit.

À chaque inspiration, suivez un petit fil lumineux qui part de cet endroit et remonte le long de votre colonne vertébrale et continue jusqu’au centre de votre cerveau puis fait une courbe vers l’avant jusqu’à un point entre vos deux sourcils. À chaque expiration, vous faites le chemin inverse, vous suivez ce petit fil du point entre vos sourcils jusqu’au centre du cerveau, puis la courbe pour redescendre jusqu’au périnée à travers la colonne vertébrale.

Au début, vous devrez peut-être imaginer, visualiser ce petit fil, car vous ne le sentirez pas. Ce n’est pas un problème du tout et c’est normal. Si imaginer un fil est difficile pour vous, vous pouvez imaginer une petite boule d’énergie qui part du périnée et remonte par le même chemin et redescend. Voyez cette petite boule qui illumine votre colonne à chaque montée et descente. Petit à petit, vous vous rendrez compte qu’il n’y a pas de séparation entre le haut et le bas et le fil viendra naturellement. Avec une pratique régulière, vous le sentirez réellement et vous vous rendrez compte qu’au fur et à mesure de votre avancement ce petit fil va grandir.

C’est très simple, il n’y a rien d’autre à faire pendant 5 minutes, juste suivre ce mouvement avec la respiration. Ne forcez pas la respiration, laissez le corps respirer naturellement. Si vous vous rendez compte que vous êtes à nouveau dans des pensées, revenez simplement à l’attention sur le fil et la respiration. Ne vous reprochez pas d’être sorti de l’exercice (ce sont d’autres pensées..), c’est parfaitement normal au début, revenez simplement à l’exercice.

Après 5 minutes, restez dans votre position et commencez la méditation de 15 minutes. Vous verrez que ce petit exercice favorise également une méditation plus profonde. Puis après la méditation, allongez-vous et prenez 5 ou 10 minutes de repos.

Cette pratique est donc une pratique deux en un. Elle va nettoyer votre système nerveux et donc physique, énergétique, émotionnelle. Elle va dans le même temps favoriser la méditation profonde qui fera émerger le Soi.

Chacun peut réellement en faire l’expérience en pratiquant régulièrement sans forcer, à son propre rythme.

Share Button
L’illusion de la séparation

L’illusion de la séparation

L’illusion de la séparation.

 

Nous sommes tous Un, tous reliés. Nous ne sommes pas séparés du tout, jamais. Nous pouvons être dans l’illusion de la séparation, mais ce n’est qu’une illusion. Nous sommes une partie du tout dans le tout et le tout simultanément. Se sentir séparé, c’est se focaliser uniquement sur une toute petite partie de ce que l’on est, l’égo, le mental et s’y identifier.

Nous avons alors l’impression d’être uniquement cela, une personnalité séparée du reste. L’ouverture du coeur, de la conscience à quelque chose au-delà du mental, au Soi, permet de constater que nous sommes l’un et l’autre sans contradiction. Chacun peut le savoir par l’expérience directe. Tant que nous ne l’avons pas vécu, cela peut sembler impossible. Croire que c’est impossible c’est fermer la porte et renforcer l’illusion de séparation.

Pour ceux qui pensent que c’est vrai, mais qui ne l’ont pas vécu, affirmer en vous que c’est vrai, que vous le savez et cela arrivera un jour ou l’autre sans prévenir. Lâcher l’attente de l’expérience. Ne faites pas quelque chose pour y parvenir, ne cherchez pas, car vous êtes ce que vous cherchez. Le vouloir être, vouloir y arriver est mental et vous coupe de cela qui est au-delà du mental. Le vouloir, l’effort doit être mis pour pratiquer régulièrement  en lâchant toute attente de résultat. C’est en lâchant prise sur vouloir vivre l’expérience que cela arrive subitement.

Pour ceux qui sont persuadés que c’est impossible, il vaudrait mieux commencer par dire «je ne sais pas», ce qui laisse une ouverture, affirmer «c’est faux, c’est impossible» c’est se couper soi-même de cela, c’est renforcé l’illusion de séparation.

Le tout étant le tout, rien ne peut être en dehors. Le tout étant le tout, il est en tout.

S’il est en tout, il est en vous. S’il est tout et en vous alors vous l’Êtes.

Il y a un grand principe dans ce tout, c’est l’Amour.

En sachant cela, alors nous pouvons vivre pleinement notre expérience d’individualité relié au tout en sachant et profitant de la totalité de ce que nous sommes. Nous savons que nous sommes tous reliés dans l’Amour, mais que l’illusion de la séparation génère ces sentiments de peurs, de rejet et que cette disharmonie intérieure est projetée sur le monde extérieur. Nous nous libérons alors, à notre rythme, par le travail intérieur.

Nous pouvons alors constater qu’une personne en haïssant une autre ne fait que projeter ses peurs, son mal-être intérieur à l’extérieur, sur l’autre. En refusant, ignorant le monde intérieur, nous accusons le monde extérieur.

Dans cette compréhension, comment ne pas aimer l’autre ?

Comprendre et retrouver l’harmonie intérieure amène l’harmonie à l’extérieur.

Share Button